Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 10:19
Privatiser les profits
Nationaliser les pertes
Les capitalistes sont toujours gagnants !


La crise actuelle signe l’échec des politiques libérales menées depuis 20 ans. L’histoire de la banque Dexia en est un parfait exemple…

À l’origine, Dexia est une filiale de la Caisse des dépôts, une banque publique. À la fin des années 1980, cette filiale, qui fonctionnait correctement en employant quelques dizaines de fonctionnaires, est privatisée, malgré l’opposition de la CGT.

Aujourd’hui, Dexia subit de plein fouet la crise financière. Mais sa faillite serait une catastrophe politique : il se trouve que Dexia est la principale banque des collectivités locales… La Belgique et la France injectent donc 6 milliards d’euros, et payent la note de la politique de spéculation de la banque. 20 ans après sa privatisation, Dexia est ainsi quasiment renationalisée. Combien d’argent perdu entre temps ?

La politique actuelle consiste à utiliser l’argent public – notre argent – pour sauver le capitalisme et permettre aux banquiers de continuer à spéculer. Nous ne voulons pas faire de cadeaux aux banquiers ! Nous avons besoin de véritables nationalisations, qui nous permettent d’imposer aux banques et aux entreprises des objectifs sociaux, et d’en finir avec la course à la rentabilité.
Partager cet article
Repost0

commentaires