Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 09:28
Au 36 rue du fer à Moulin, une expulsion est imminente… celle de Marco Baldini, artiste peintre.

Le 36 de la rue du Fer à Moulin est devenu emblématique de la menace que fait peser la spéculation immobilière sur la vie des Parisiens.

En 2006, un promoteur immobilier rachète l’immeuble pour le vendre à la découpe. Les ventes à la découpe sont des opérations de spéculation immobilière : le propriétaire ne cherche pas à louer ses appartements, mais à les vendre au plus offrant. À cause d’opérations de ce type, et en pleine crise du logement, il y a aujourd’hui à Paris 100 000 logements vacants. Laissera-t-on mettre les travailleurs à la rue, s’appauvrir encore le patrimoine culturel de notre quartier pour satisfaire à la spéculation immobilière ?

Pour protester contre la spéculation immobilière et pour affirmer le droit de travailler et vivre à Paris, « Le Génie de la Bastille », une association pour la diffusion et la défense de l’art contemporain dans Paris, a organisé l’installation de trois artistes en mars 2007 dans les appartements vacants. Marco Baldini est le dernier aujourd’hui a ne pas avoir trouvé de solution durable pour son atelier et son logement. Il est soutenu par l’association de locataires de l’immeuble qui s’est battue contre la vente à la découpe

En maintenant la procédure d’expulsion contre Marco Baldini, le préfet criminalise l’exigence portée par la société civile d’un Paris où il est possible à la fois de vivre, de travailler et de créer.


L’incohérence totale de la politique du logement actuelle

Marco Baldini a reçu une réponse positive à sa demande de droit au logement opposable. Alors que l’on sait que, faute d'un effort soutenu en matière de logements sociaux, l'offre de logement est quantitativement insuffisante pour assurer le respect des dispositions de la loi, le préfet autorise l’expulsion d’une personne dont le droit à être logée a été reconnu par l’Etat !! Car il va sans dire qu’aucune proposition de relogement n’a été faite…

Sortir le logement du marché pour en faire un droit réel :

Le marché ne permet pas de satisfaire les besoins de logement de la population. Au contraire, il fait grimper les prix et chasse de plus en plus de gens hors de Paris. Est-il normal que certains soient mal-logés ou sans logis simplement pour que d’autres puissent gagner toujours plus d’argent en achetant et en revendant des logements vides ?

Le PCF propose de sortir le logement du marché pour en faire un droit réel en interdisant immédiatement les expulsions, en mettant en place un plan d’urgence de réquisition des logements vacants, en augmentant significativement l’offre de logements sociaux, en encadrant légalement les loyers du secteur privé et en interdisant les ventes à la découpe.

Partager cet article
Repost0

commentaires