Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 10:27
Les Equatoriens ont plus de chance que les Français : pour adopter une nouvelle constitution le président Correa les a appelés aux urnes !

Dimanche dernier, l’écrasante majorité des Equatoriens (67%) a approuvé par référendum la nouvelle constitution. Ce vote vient marquer le rejet de l’ancienne société archaïque et inégalitaire et de ses structures héritées de l’âge colonial. Ce petit pays d’Amérique latine nous montre peut être la voie à nous, européens.

La nouvelle constitution remplace le « libre marché » par une « économie sociale et solidaire » et se donne comme priorité le droit à l’éducation et à la santé pour tous, sans discrimination. C’est donc un véritable tournant que vient matérialiser cette constitution dans un pays qui a bafoué pendant des décennies le droit des minorités indigènes et afro-américaines sur son territoire.

Contre l’impérialisme guerrier

Alors que les dirigeants Nord américains et européens nous font croire à une guerre de civilisation planétaire, la constitution équatorienne affirme que les solutions pacifiques et la négociation sont les seuls choix possibles dans le règlement des conflits internationaux. L’Amérique latine se rebelle contre l’impérialisme de Washington et interdit dans sa constitution l’installation de bases militaires étrangères.

 Pour le droit des migrants.

A l’heure où l’Europe érige des murs autour de ses frontières, à l’heure où les migrants sont en passe d’y devenir des criminels, l’Equateur affirme qu’aucune sanction ne peut être retenu envers les sans papiers du fait de leur situation administrative et reconnaît le droit de vote aux étrangers après 5 ans de présence sur le territoire.

« Conduire le pays vers le socialisme du XXIe siècle. »

Tel est l’objectif de la nouvelle constitution. Il semble bien que le peuple équatorien nous montre la voie. Le défi est grand bien sûr dans un pays encore emprunt d’inégalités, où hommes et enfants sont exploités pour produire au plus bas coût les bananes de nos supermarchés, où les richesses restent concentrées entre les mains de quelques uns, les mêmes qui contrôlent la presse, l’industrie et la terre. Mais les choses bougent en Amérique Latine. Entre Cuba, l’Equateur, la Bolivie et le Venezuela se dessine un front uni capable de résister et d’inventer une autre mondialisation.

Partager cet article
Repost0

commentaires