Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 10:00


Une campagne indécente de démonisation
de la République Populaire de Chine est en cours.

 
« Interdisez les Jeux aux chinois et aux chiens »
 
Une campagne indécente de démonisation de la République Populaire de Chine est en cours. Ce sont les gouvernements et les organes de presse qui la pilotent et qui l’orchestrent, eux qui approuvent des deux mains le martyre interminable du peuple palestinien et sont toujours prêts à déchaîner et approuver des guerres préventives comme celle qui, en Irak, a déjà fait des centaines de milliers de morts et des millions de réfugiés.
 
On agite le drapeau de l’indépendance (parfois masquée sous le terme d’ « autonomie ») du Tibet, mais si cet objectif venait à être atteint, c’est alors que le même mot d’ordre serait lancé également pour le Grand Tibet (une région trois fois plus grande que le Tibet proprement dit) et ensuite pour le Xinjiang, pour la Mongolie intérieure, pour la Mandchourie et pour d’autres régions encore. La réalité est que, dans son projet dément de domination mondiale, l’impérialisme vise à démembrer un pays qui depuis de nombreux siècles s’est constitué sur une base multiethnique et multiculturelle, et qui aujourd’hui voit vivre ensemble 56 ethnies. Ce n’est pas un hasard si cette croisade n’est pas lancée pas le Tiers Monde, qui regarde la Chine avec sympathie et admiration, mais l’Occident qui, depuis les guerres de l’opium, a précipité le grand pays asiatique dans le sous-développement et dans une tragédie épouvantable dont est en train finalement de sortir un peuple qui représente un cinquième de l’humanité.
 
En partant de mots d’ordre analogues à ceux qu’on hurle aujourd’hui contre la Chine, on pourrait promouvoir le démembrement de nombreux pays européens comme l’Angleterre, la France, l’Espagne et surtout l’Italie, où ne manquent pas des mouvements qui revendiquent la « libération » et la sécession de la « Padanie ».
 
L’Occident qui se comporte en Saint Siège de la religion des droits de l’homme n’a pas dit le moindre mot sur les pogroms antichinois qui le 14 mars à Lhassa ont coûté la vie à des civils innocents, y compris des enfants, des femmes et des vieillards.  Alors qu’il prétend être à la tête de la lutte contre le fondamentalisme, l’Occident déforme complètement la réalité de manière la plus grotesque du Tibet du passé (fondé en vérité sur la théocratie et l’esclavage de masse) et se prosterne devant un Dieu-roi, qui s’acharne à constituer un Etat sur la base de la pureté ethnique et religieuse (une mosquée a été également attaquée à Lhassa), en annexant à cet Etat des territoires qui sont certes habités par des Tibétains mais qui n’ont jamais été administrés par un Dalaï Lama : c’est le projet du Grand Tibet fondamentaliste cher à ceux qui veulent mettre en crise le caractère multiethnique et multiculturel de la République Populaire de Chine pour pouvoir mieux la démembrer.
 
A la fin du XIXème siècle, à l’entrée des concessions occidentales en Chine, on pouvait voir bien en vue le panneau : « Interdit d’entrée aux chinois et aux chiens ». Ce panneau n’a pas disparu, il a seulement subit quelques aménagements, comme le montre la campagne pour saboter ou diminuer d’une manière ou d’une autre les Jeux Olympiques de Pékin : « Interdisez les Jeux Olympiques aux chinois et aux chiens. » La croisade antichinoise en cours est en pleine continuité avec la longue et infâme tradition impérialiste et raciste.

Cet appel a été lancé par Domenico Losurdo, et traduit par
Caïus Gracchus.

La version originale et la liste des premiers signataires sont consultables
ici.

Pour signer : appellocina@libero.it
Partager cet article
Repost0

commentaires