Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 23:43

Financement des retraites : les propositions du PCF

« Travailler plus longtemps, augmenter la durée de cotisation, réduire les pensions » … Les propositions du patronat sur les retraites, que semble vouloir reprendre à son compte le gouvernement, sont dangereuses.

« Nous vivons plus longtemps » nous rabâche-t-on à longueur de journée… On nous rappelle moins souvent que les ouvriers vivent 10 années de moins « en bonne santé » que les cadres supérieurs et que cet écart tend à s'agrandir.

« Augmenter la durée de cotisation » … Mais aujourd'hui les 2/3 des salariés sont sortis du monde du travail dès 55 ans (retraite anticipée forcée, chômage, RSA…). Cela entraîne une décote de leur future pension, mais aussi des cotisations en moins pour le système de retraite et des prestations chômage supplémentaires, un phénomène aggravé par le report de l'âge de la retraite.

« Les retraités… des nantis ? » Pourtant leur pouvoir d'achat s'érode d'année en année et la catégorie des retraités pauvres grandit. Les inégalités aussi sont grandes parmi les retraités : un ouvrier reçoit pourtant des pensions trois fois moins importante que les cadres et les femmes 38 % de moins que les hommes.

Lutter contre ces inégalités de pension et de durée de retraite « active » doit être une priorité. Il faut revaloriser les pensions les plus faibles, établir un plancher à 75% du revenu net d'activité pour une carrière complète, avancer l’âge de la retraite, notamment pour ceux qui ont commencé à travailler tôt ou exercent des métiers pénibles.

Augmenter les cotisations sociales et promouvoir l'emploi pour pérenniser la retraite par répartition

Le système de retraite par répartition repose sur la solidarité intergénérationnelle. Nous sommes opposés au développement du financement par capitalisation – qui entraîne la financiarisation du système des retraites – comme à la fiscalisation de la protection sociale qui ne visent qu’à la réduction des cotisations sociales et ouvrent la voie à une baisse des salaires et des pensions.

Le financement des retraites repose sur les cotisations sociales, donc sur l'emploi et les salaires. Les cotisations d'aujourd'hui sont immédiatement versées aux retraités actuels. Elles ne représentent pas un boulet plombant la compétitivité, au contraire elles contribuent  à des prestations qui favorisent la consommation donc la croissance réelle et l'emploi.

Il faut donc accroître le taux et la masse des cotisations sociales patronales en réformant l’assiette des cotisations patronales. C'est le développement de l'emploi qui seul permettra de pérenniser notre système de retraite.

Il faut également créer une nouvelle cotisation sur les revenus financiers des entreprises et des institutions financières. Ceux-ci s’élèvent à plus de 300 milliards d’euros  par an et échappent largement aux prélèvements sociaux. Nous proposons donc de les soumettre au taux de la cotisation patronale sur les salaires ce qui apporterait plus de 30 milliards d’euros au système de retraites.

Les retraites sont toujours présentées comme une charge. Pourtant ce sont les retraites qui permettent le remplacement et le renouvellement de la force de travail. Les retraités peuvent, grâce à l'augmentation de l’espérance de vie participer à des activités sociales utiles et créatrices (formation, vie associative et culturelle).

Ces propositions pour les retraites s'inscrivent dans notre projet de sécurisation de l’emploi et de la formation à tous les âges de la vie. Une réforme viable, solidaire et qui assure une réelle répartition des richesses est possible.

Partager cet article
Repost0

commentaires