Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 13:00
La cérémonie de célébration de la chute du mur de Berlin qui sera organisée lundi soir, place de la Concorde, coûtera 800 000 euros. Mais rassurez-vous ! L’argent public ne sera pas mis à contribution. Onze très grandes entreprises françaises se partageront l’intégralité de la note (EADS, Areva, Total, Veolia, Air France, Edf, Generali, LVMH, Orange, PSA et Sanofi Aventis).

D’où vient cette soudaine passion des multinationales françaises pour l’histoire ? De quoi se réjouissent-ils au juste ?

Ils se réjouissent parce que depuis quelques jours déjà, tout le monde ou presque semble confondre la chute de l’URSS et des démocraties populaires avec « la fin du communisme ».

Ils se réjouissent parce que cet événement leur permet de faire croire que le capitalisme a définitivement triomphé.

Ils se réjouissent parce qu’ils pensent avoir les mains libres, ici comme dans les nouveaux territoires de conquête qui se sont ouverts pour eux à l’est il y a vingt ans.

Ils se moquent de la « liberté » qu’ils prétendent célébrer et méprisent les hommes. Seuls comptent pour eux la liberté d’exploiter et de faire des profits. Pour un mur dont ils célèbrent la chute, combien en construisent-ils d’autres ? Combien vont-ils en construire encore ? En Israël, au Mexique ou ailleurs, les exemples ne manquent pas.

Vingt ans après le 9 novembre 1989, plus personne ne peut croire que le capitalisme est le meilleur système possible. D’une guerre à l’autre, d’une crise à l’autre, l’humanité et la planète souffrent toujours plus de la loi du plus riche. Le vrai mur, c’est le mur de l’argent. Aujourd’hui encore, nous nous battons pour le faire tomber.


En 1989, les Allemands de l’Est célébraient les 40 ans de la RDA en criant « nous sommes le peuple » pour dire leur exigence de réformes démocratiques. La chute mur et la réunification de l’Allemagne dès l’année suivante fut une immense surprise mais aussi une grande désillusion. Tout ce qui avait été construit en RDA pendant 40 ans a été balayé. Le système institutionnel et économique de la RFA s’est imposé à tout le pays. Beaucoup d’industries est-allemandes ont été démantelées pour favoriser les entreprises de l’ouest.

Le pays n’a pas été véritablement réunifié. L’Est a été annexé par l’Ouest, et les inégalités entre les deux Allemagnes sont très fortes. Contraints de se plier aux règles de l’économie capitaliste, les Allemands de l’Est subissent davantage le chômage et sont moins bien payés.

Aux dernières élections législatives allemandes, le parti « Die Linke » (la Gauche), héritier direct des communistes est-allemands, a rassemblé 26,4 % des voix à l’Est. Il talonne la droite et devance largement les socialistes
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 13:09

Nous profitons de la sortie du film de R. Guédiguian " L'armée du crime"  pour rappeler ce que disait Henri Krasuki (résistant FTP- MOI, communiste, dirigeant de la CGT) lors d'un interview en 1996 :

« Ces étrangers, ils ont combattu, ils ont risqué, ils ont souffert, et beaucoup ont donné leur vie pour la France et pour la liberté, ils ont contribué à écrire une belle page de l’histoire de France. Et les survivants se sont, tout naturellement, intégrés dans notre peuple, dans la nation française. La MOI, en somme, c’est un clin d’œil de l’histoire a la vie contemporaine. Le racisme, la xénophobie, cela peut conduire au pire. On l’a vécu et cela abaisse l’homme. Mais la réponse des immigrés de cette époque là ne  manque pas de grandeur, pourquoi est-ce que ce serait valable, seulement, hier et quand la France est dans le malheur ? »
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 10:49
Partager cet article
Repost0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 15:44
Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 17:54
Nous apprenons la mort de notre camarade Michel Zylberberg au terme d’une longue maladie. Michel était né en 1940 d’un père qui fut déporté à Auschwitz. Très jeune il s’était engagé dans le Parti communiste. Etudiant en histoire, membre de la direction du secteur Lettres de l’Union de Etudiants Communistes à la fin des années 1950, il s’était pleinement engagé dans les luttes d’alors, notamment contre la Guerre d’Algérie. Pensionnaire de la Casa Velasquez, puis professeur de khâgne au lycée Henri IV il avait mené à son terme une recherche exigeante sur les milieux d’affaires français dans l’Espagne de la fin du XVIIIe siècle et avait soutenu une thèse brillante qui avait conduit ses pairs à l’élire à un poste de professeur d’histoire moderne à la Sorbonne (Paris1). Il est resté membre du PCF jusqu’à la fin de sa vie.
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 09:38

Nous apprenons la disparition de notre camarade Jacques Ligerot. Né en 1923 Jacques, tapissier de son métier, avait adhéré très jeune à la Jeunesse communiste. Militant de la solidarité avec l’Espagne républicaine  il avait ensuite été un des participants à la manifestation du 11 novembre 1940. Repéré par la police vichyste il a été arrêté, condamné à deux ans de prison, incarcéré à l’île de Ré. Après sa libération il a repris son intense activité communiste. Après la Guerre il a été un militant en vue du 5e arrondissement, longtemps membre de la direction de la section, actif à la FSGT, toujours à l’écoute des aspirations de la population, respecté et estimé de ses camarades de la Résistance, conservant des rapports cordiaux avec les gaullistes de gauche de son arrondissement. Que son épouse Denise, elle-même déportée et ses filles Michèle et Françoise trouvent ici l’expression de notre fraternelle solidarité.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 11:32
Henri Malberg a sorti le 13 novembre un livre au Temps des cerises. Voici comment il le présente.

Ce livre "Parce que le Parti communiste a un avenir" est un engagement clair, déterminé dans la préparation du Congrès des communistes.

Aujourd'hui, plus que jamais, j'ai confiance en la force des idées communistes, au formidable potentiel des militants.

Et pourtant j'ai peur.

J'ai peur d'un nouveau Congrès d’hésitation.

J'ai peur d'un nouveau Congrès qui ne serait pas à la hauteur du potentiel de la nouvelle période historique.

J'ai peur qu'une nouvelle fois se manifeste un décalage énorme entre d'une part une base militante qui aspire à la clarté, au combat, à l'action et une nouvelle direction nationale de compromis sans avenir.

Pour la première fois dans ma vie de militant, j'ai la conscience aigue que sans l'intervention des militantes et des militants pour une ligne politique claire, communiste et unitaire, avec une direction nationale décidée à la mettre en œuvre, ce Congrès pourrait être le dernier.

Soyons lucide : malheureusement, une partie de la direction nationale du Pcf, favorable à la création d'une nouvelle force politique, fait le pari de l'échec, de l'immobilisme pour tenter dans deux ans de récupérer la
mise.

Soyons lucide : le choix exprimé ultra-majoritairement par les communistes lors des réunions de section et dans leur vote peut être dans les faits remis en cause par de "petits arrangements entre amis".

Soyons lucide : c'est maintenant, c'est aujourd'hui que nous devons faire entrer le communisme dans le 21e siècle, arrêter de radoter notre impuissance et nos erreurs pour nous tourner vers le futur.

Je n'ai aucune nostalgie. Je ne milite pour aucun retour en arrière.

Je ne veux pas d'une pensée communiste qui se laisse aller à la facilité de la répétition, de l'archaïsme et du dogme.

Aucun retour en arrière ne nous donnera un avenir. Et nous avons besoin d’un parti ouvert, de débat et de confrontation. Mais le débat, ce n’est pas l’absence de choix. Le respect de la diversité, ce n’est pas l’absence de majorité. La démocratie, ce n’est pas tirer à hue et à dia, c’est la capacité de dégager des choix clairs.

Alors, il est grand temps que les communistes réveillent leurs capacités créatives, leur esprit de combat et d'imagination, en un mot, le parti communiste a besoin d'une révolution.


Henri Malberg


Pour lire le livre.
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 11:28
Le texte de la base commune nous est présenté comme le texte de la direction signé par l'ensemble ou au moins la majorité du CN. Or quand on apprend que ce texte a été signé par 80 personnes ! il vacille sur "sa base".

Qu'est-ce qu'un texte signé par 80 sur 256 délégués que composent le CN?

N'importe quelle association,loi 1901, n'importe quelle réunion de copropriétaires demandent le quorum pour avoir une valeur juridique.

Alors que vaut ce texte? Qui représente-il?

Où étaient les 176 autres délégués? Abstentionnistes ou absentéistes?

Quoiqu'il en soit, il fallait reporter le vote pour avoir une vraie représentativité. Pour poursuivre dans cette même idée je remarque que aucun des textes ne reparlent de ce nombre pléthorique de délégués au CN. Marie-George Buffet avait pourtant attiré l'attention sur ses dysfonctionnements.

Il nous faut établir des règles claires sur la participation des délégués, un nombre raisonnable (150?), un renouvellement de mandat limité (5?) et un quorum le jour des échéances importantes.

Ces décisions prises renforceront le lien entre direction et militants et légitimeront la direction.
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 10:29
Le groupe Communiste Républicain & Citoyen gagne un sénateur.
Le Sénat est une institution réactionnaire, anti-démocratique et par définition de droite.
Nous sommes opposés au maintien d’un mode de scrutin qui ne permet pas de représenter les français dans leur diversité.
Malgré ce mode de scrutin qui sur favorise la droite, elle a subit une lourde défaite aux sénatoriales…Le gouvernement doit prendre acte du désaveu des électeurs !
Le seul groupe avec une majorité de femmes !
Ce mode de scrutin favorise aussi les hommes. Pour la première fois dans l’histoire de la 5e République un groupe, le groupe communiste, a une majorité de femme.
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 22:00
Cette année encore, la Fête de l'Huma a été un succès : fraternité, débats, musique et bonne bouffe... En attendant les compte-rendus de débats, voici les premières photos !



Le soleil brillait vendredi, à l'arrivée des premiers visiteurs...

À peine la nuit tombée, NERD enflamme la grande scène.



Le lendemain, petite promenade dans la fête, du Village du Monde où l'on admire les danseuses tamoules ...



... aux allées de l'espace parisien :

Partout, la fête appartient à ceux qui luttent, des ouvriers de chez Renault...



... aux sans-papiers de Paris.



Plus de photos dans notre album...
Et bientôt les photos du stand "Paris Rive gauche" !
Partager cet article
Repost0