Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 10:33
Mais que chantent ces lycéennes d'Henri IV, en lutte contre les suppressions de postes dans l'Éducation Nationale ?



D'autres images des manifestations lycéennes dans notre Album photo.
Partager cet article
Repost0
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 22:12

Notre camarade Robert Leguillois s’est éteint samedi dernier au terme d’une longue maladie. Ordonné prêtre peu de temps après la fin de la Guerre qu’il avait vécue, adolescent, sous le fracas des bombes en Normandie, il avait choisi d’associer sa mission sacerdotale en province puis en banlieue parisienne avec un dur travail en entreprise et sur les marchés. Révolté par les injustices de notre société et solidaire des travailleurs, en particulier lors du mouvement social de 1968, il était devenu membre du Parti communiste au début des années 1970. Après sa retraite, il avait entrepris des études d’histoire et soutenu à la Sorbonne, sous la direction du professeur Michel Vovelle, une thèse dans laquelle il démontre que le peuple parisien, qui a fait la Révolution jacobine en 1793, était en large majorité originaire des provinces et que par conséquent la Révolution n’est pas une exception parisienne. Dans les dernières années Robert avait pris une certaine distance avec l’Eglise comme avec l’activité militante quotidienne, mais il continuait à être très actif dans la défense des locataires de sa cité populaire de Champigny. Après la présidentielle de 2002 il avait repris sa carte de membre du PCF dans la section du 5e arrondissement.
Partager cet article
Repost0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 18:00


Identité nationale, immigration, intégration : trois aspects d’une même politique d’exclusion xénophobe. Pour y voir clair, pour savoir de quoi l’on parle, pour comprendre la réalité derrière les slogans gouvernementaux :


Le Comité local du MRAP 5e/13e vous invite à une réunion publique avec
        
Emmanuel Terray,

anthropologue, spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, animateur du 3e collectif de sans papiers composé de 38 nationalités différentes,

le mercredi 26 mars à 20 heures
au Centre culturel La Clef,
rue de la Clef,
métro Censier-Daubenton, bus 47

Pour la première fois de son histoire, la France s’est dotée d’un ministère de l’identité nationale de l’immigration et de l’intégration. Son titulaire, Brice Hortefeux, peut se vanter d’avoir subi avec succès les tests d’évaluation mis en place par Sarkozy, puisqu’il a expulsé plus de 24 000 étrangers « en situation irrégulière ».

L’intitulé de ce ministère, qui relie identité nationale, immigration et intégration, désigne à l’avance l’immigré comme responsable de la mise en danger de l’identité française et leur nombre comme facteur essentiel de la non intégration des enfants, petits-enfants, époux, épouses d’étrangers.

De quoi parle-t-on quand on dit « identité nationale » ? Qu’est-ce donc que l’identité de la France ? Comment s’est-elle constituée au cours de sa très longue histoire ?

Si le père d’Émile Zola, Italien émigré en France, avait été expulsé, jamais l’Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire n’aurait été écrite, jamais le capitaine Dreyfus n’aurait été défendu par J’accuse.

Si la Commune de Paris n’avait accueilli les étrangers, les Polonais Wrobleski et Dombrowski n’auraient pu organiser la défense de Paris contre Thiers, le boucher aux mains sanglantes.

Si Picasso avait été expulsé, jamais les Demoiselles d’Avignon, Guernica n’auraient été peints à Paris.

Si les soldats d’Afrique noire n’avaient pas été enrôlés dans l’armée française, la chute du nazisme en aurait été retardée.

Si les Républicains espagnols échappés des camps des Mille et de Gurs (où les avaient enfermés la République française) n’étaient entrés dans la Résistance, ils n’auraient pu libérer Toulouse et Paris de l’occupation nazie et du régime de Pétain.

Si les travailleurs venus d’Afrique du Nord avaient été expulsés dans les années cinquante, jamais les immeubles, les routes, les automobiles dont nous jouissons n’auraient été construits.

C’est de tous ces étrangers, venus des quatre coins du monde, qu’est faite notre identité nationale. Là est la véritable diversité.

Le gouvernement Sarkozy expulse non des chiffres, mais des être humains, sépare des familles, renvoie des enfants scolarisés, empêche des mariages, rejette dans l’illégalité des travailleurs en refusant de renouveler des titres de séjour et pour arriver à ses fins vous arrête dans la rue selon votre visage, entre à cinq heures du matin dans des foyers en brisant tout sur son passage, poursuit en justice ceux qui ont l’audace de montrer leur solidarité en empêchant des expulsions.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 08:59
C'est le nombre de voix qui a permis à Jean Tiberi d'être réélu maire du 5e arrondissement hier soir. Malgré - ou grâce à - ses pratiques politiques d'un autre âge, le vieux maire du 5e arrondissement décroche un nouveau mandat. Il n'y aura donc pas de planning familial dans le 5e. Pas de commission d'attribution des places en crèche ou des logements sociaux.  Et pas d'élu communiste.


Les résultats :

Jean Tiberi                      11269 voix      45%
Lyne Cohen-Solal            11044 voix      44,1%
Philippe Meyer                2730 voix        10,9 %




Partager cet article
Repost0
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 09:24
FAISONS GAGNER LA GAUCHE !

undefined

Adrien Tiberti, candidat communiste sur la liste d'union de la gauche menée par Lyne Cohen-Solal
Le premier tour des élections municipales est passé. Il a confirmé le mécontentement croissant des Français face à la politique de Sarkozy. Lassés des pantalonnades du médiatique président, inquiets de l’évolution des salaires et du pouvoir d’achat, préoccupés par l’avenir du service public ou par la question du logement, les électeurs se sont tournés vers les listes de gauche, et, là où ils étaient présents, vers les communistes.

Le PCF sort renforcé de ces élections

C’est ainsi que Dieppe, Vierzon, Martigues ont d’ores et déjà élu une équipe communiste, contre des maires sortants de droite. À Nîmes, au Havre, le PCF est en tête de la gauche au premier tour. En banlieue parisienne, les mairies communistes résistent bien à l’offensive socialiste. Si à Pierreffitte, les électeurs ont choisi le PS pour représenter la gauche au second tour, à La Courneuve au contraire, le maire communiste Gilles Poux recueille dès le premier tour près de 47% des suffrages. Dès maintenant, nous pouvons affirmer que le PCF sera, en nombre d’élus, le troisième parti de France.

Les Parisiens choisissent la gauche… sans hésitation !

À Paris, la gauche sort très largement victorieuse de ce premier tour. Trois arrondissements ont choisi la liste de gauche dès le premier tour: le 3e, le 19e, et le 11e. Ailleurs, l’équipe de Bertrand Delanoë, comprenant des socialistes, des communistes, des membres du MRC et du PRG, a reçu un large soutien de la population. Au second tour, les Verts se joindront aux listes de la gauche partout où ils ont fait plus de 5%.

Dans le 5e arrondissement, la gauche peut gagner

Dans le 5e arrondissement, la liste de gauche améliore très nettement son score par rapport aux dernières municipales de 2001 avec 34,7% des voix. L'écart n'a jamais été aussi faible avec la droite de Tiberi, qui n'a réuni que 37,9% des suffrages. Avec l'apport des Verts (5,45% des voix), la victoire de la gauche est possible. La LCR a quant  elle obtenu 2,38% des voix.

Philippe Meyer, le candidat du Modem, qui a réuni 14% des suffrages, a choisi de se maintenir au second tour. Dimanche prochain, trois candidats à la mairie du 5e seront donc encore en lice : Jean Tiberi, Philippe Meyer et Lyne Cohen Solal.

Au second tour, le choix des électeurs est clair : droite ou gauche ? La gauche peut gagner dans le 5e. Une telle victoire serait historique. En votant pour la liste conduite par Lyne Cohen-Solal, nous pouvons chasser Tiberi et sa famille, et faire élire une équipe qui représentera toute la gauche.

Dimanche 16 mars, pour faire avancer le 5e arrondissement, votons pour la liste de rassemblement de la gauche menée par Lyne Cohen-Solal.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 21:48
Intervention d'Adrien Tiberti à la Mutualité.

Adrien Tiberti est  candidat communiste aux élections municipales sur la liste menée par Lyne Cohen-Solal. Lundi 3 mars, il est intervenu lors d'un meeting à la Mutualité.

seul-au-pupitre.jpg

Permettez-moi  pour commencer de dire quelques mots de politique nationale. Vous savez tous hélas que la présidence de la République est occupé par Nicolas Sarkozy.  C’est  une droite arrogante, une droite méprisante pour le peuple, une droite au service des intérêts de quelques uns seulement qui dirige le pays. Vous savez aussi que le 5ème arrondissement est depuis quarante ans maintenant un bastion de cette droite. Faire basculer l’arrondissement à gauche aurait une très forte valeur symbolique, paralysant la droite et mobilisant les forces sociales du pays.  Voilà une première raison de voter pour la liste conduite par Lyne Cohen-Solal.

Certains disent cependant que la droite et la gauche cela n’existe plus. Le discours « ni gauche, ni droite », pourtant nauséabond, a été repris par le candidat du centre. Pourtant quand on regarde les projets, tout oppose la gauche et la droite. Prenons deux exemples.

Nous voulons que le 5ème redevienne un arrondissement populaire où chacun puisse s’installer notamment ceux qui y travaillent. Nous ne pouvons accepter que notre 5ème soit réservé à la bourgeoisie. C’est pour cela que nous voulons produire  massivement des logements sociaux. Que propose la droite ? Vendre des logements sociaux !

Nous voulons que notre arrondissement conserve son caractère universitaire. Et là aussi la municipalité devra se battre contre les conséquences désastreuses de la politique de la droite. En effet, en plein mois d’août a été voté la loi LRU qui offre des pouvoirs exorbitants aux présidents y compris sur les locaux universitaires. Le danger de disparition des établissements universitaires devra être combattu et nous construirons des logements étudiants pour les rapprocher de leurs lieux d’études.

Notre projet est bien celui de la gauche, voilà une autre raison de voter pour la liste d’union de la gauche conduite par Lyne Cohen-Solal !


Pour conclure, je ne citerai pas Clemenceau (1) qui, dois-je le rappeler, a fait tirer sur la foule notamment les vignerons de 1907, a fusillé le peuple. Permettez-moi d’évoquer plutôt la figure de mon camarade Paul Langevin, élève boursier de l’ESPCI, physicien de génie et de renommée internationale, fondateur de l’Union Rationaliste qui se bat encore aujourd’hui contre toutes les formes de pensée magique (2), et élu communiste de cet arrondissement à la Libération.

La victoire de la gauche est possible ! Mobilisons-nous !



(1) Avant Adrien Tiberti, Benoît Prieur, militant du Modem dans le 5e arrondissement, avait pris la parole pour apporter son soutien à Lyne Cohen-Solal. Pour définir son appartenance politique, il avait évoqué la figure de Clémenceau.

(2) Un peu plus tôt dans la soirée, Bertrand Delanoë avait longuement raconté ses expériences de rencontres avec des rabbins, des prêtres ou des immams lors de fêtes religieuses variées.
Partager cet article
Repost0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 08:36
logoPlanningFamilial.jpg
A l’heure où un récent arrêt de la cour de cassation reconnaissant le droit à l’état civil des embryons et fœtus morts en fausse couche vient ouvrir une brèche à la remise en cause de l’avortement, il est urgent de s’interroger sur la place qui est faite dans notre arrondissement aux structures d’aide au contrôle des naissances.

Créés en 1965, les centres de planning familial font partie prenante du doit des femmes. Ce sont des lieux d’accueil, d’écoute, d’information et d’orientation pour les femmes, les couples, les familles et les adolescents. Ils proposent gratuitement, quels que soient l’âge et la couverture sociale, des informations sur la sexualité, les méthodes de contraception, l’IVG, les MST (Maladies Sexuellement Transmissibles) dont le sida. Ils offrent aussi un lieu d’écoute aux personnes victimes de violences conjugales ou sexuelles. Le secret et l’anonymat y sont respectés, ce qui leur permet d’être de réels lieux d’aide et d’écoute notamment pour les mineures.

Et pourtant, depuis plus de quarante ans que ces structures existent, le cinquième, qui accueille chaque jour plusieurs milliers d'étudiantes et d'étudiants, n’en accueille aucune. Or la proximité locale de ce type de structure est primordiale : ils doivent être des lieux faciles d’accès afin de permettre le meilleur accompagnement possible. Défendre le droit des femmes, c’est aussi défendre le droit à la contraception, et lorsque la situation le réclame, le droit à l’avortement. C’est pourquoi la gauche unie dans le 5è se bat pour l’ouverture d’un centre de planning familial dans l’arrondissement, au sein d'un grand centre de soins gratuit destiné aux étudiants.
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 22:00
journal-020.jpg

Adrien Tiberti représente le Parti communiste sur la liste de gauche conduite par Lyne Cohen Solal dans le 5e arrondissement. Depuis la fin de ses études au lycée Henri IV et à la Sorbonne, il est professeur d'histoire-géographie dans un collège de Seine-Saint Denis. Encore étudiant, il a adhéré en 2003 à la section du 5e arrondissement du PCF parce qu'il n'est pas possible pour lui d’accepter une société où tout espoir de changement profond aurait disparu. Corse d'origine, il refuse que le nom de son île soit encore lié à des pratiques politiques d'un autre âge.  Cela fonde son engagement contre la droite dans le 5e arrondissement.
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 13:26
Les communistes du 5e vous invitent...

 
IMMIGRATION, IDENTITE NATIONALE,
QUELLE LOGIQUE DERRIERE LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT ?

avec
Catherine Ballestero (MRAP)
Emmanuel Terray (anthropologue, EHESS)

MARDI 29 JANVIER 18H30
CAFE VAL DE GRACE, 137 BVD SAINT MICHEL

En savoir plus...
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 23:42

IMG_2605.JPGUn élu de terrain, à vos côtés dans les luttes.


Un élu communiste, c’est d’abord un militant, présent sur le terrain, accessible et à l’écoute. C’est quelqu’un qui se battra à vos côtés dans les luttes aussi bien locales que nationales, pour le logement, les universités, les services publics, l’école. C’est aussi un relais qui vous informera sur ce qui se passe à la mairie, les dossiers en cours, les débats, et qui portera dans le conseil d’arrondissement vos exigences et vos luttes.

Renforcer la solidarité

Dans le 5e arrondissement comme à Paris, les élus communistes se battront pour renforcer la solidarité. Nous voulons en finir avec les logiques capitalistes fondées sur la concurrence et la marchandisation pour construire une ville de coopération et de mixité, où chacun puisse vivre et travailler.

Le 5e arrondissement n’a pas vocation à devenir un dortoir doré pour les privilégiés. Pour que notre quartier reste vivant, il faut y maintenir une activité : universités, commerces, entreprises… La mairie doit montrer l’exemple en mettant en place un service municipal 100% public qui va du ramassage des ordures aux jardins et aux parcs en passant par l’aide à domicile des personnes en difficulté. Elle doit aussi agir sur le marché de l’immobilier en créant de nouveaux logements sociaux, en usant de son droit de préemption, etc. Sinon, les prix exorbitants de l’immobilier feront fuir aussi bien les habitants que les commerçants, et même les universités, puisque la loi LRU leur a donné la possibilité de disposer de leur patrimoine immobilier !

Avant toute chose, la prochaine mandature doit rattraper le retard du 5e en termes de logements sociaux. M. Tiberi a transformé notre arrondissement en dortoir doré ! Seulement 200 logements ont été produits les 7 dernières années, et il n’y a que 6,46% de logements sociaux dans le 5e. La loi impose l’objectif de 20% au seuil de l’an 2020. Il faut changer complètement de logique : M. Tiberi pratique la ségrégation sociale, nous voulons une vraie politique de mixité dans l’agglomération.

Faire respecter vos droits

Changer de logique dans le 5e, c’est aussi en finir avec la gestion opaque du clan Tibéri. Au niveau parisien, la précédente mandature a rompu avec le clientélisme et le conservatisme de la droite. Dans les arrondissements de gauche, l’attribution des places en crèches et des logements se fait sur des critères sociaux, en passant par des commissions indépendantes. Nous devons exiger la même transparence dans le 5e.

Un élu communiste au conseil d’arrondissement, c’est la garantie d’un fonctionnement transparent. Accès aux soins, au logement, à l’emploi ou à la culture… dans tous ces domaines, un communiste au Conseil d’arrondissement, c’est la garantie d’avoir quelqu’un à vos côtés pour vous aider à défendre vos droits.
Partager cet article
Repost0