Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 01:19

Après l'offensive de Castorama et de Leroy Merlin, c'est au tour d'une enseigne de grande distribution de porter le fer contre les droits des salariés. Monoprix conteste la fermeture de ses magasins à 21h. Elle met en cause la CGT qui en appelle au respect du code du travail.

A chaque fois ces grandes enseignes, grands groupes capitalistes, champions du CAC 40 et des bénéfices, avancent le même argument : celui de l'emploi. Rien n'est plus faux. La vérité, c'est que l'allongement des durées d'ouverture au dimanche et en soirée n'est qu'une arme supplémentaire à leur disposition pour gagner de nouvelles parts de marché, bien souvent au détriment du petit commerce, du repos et de la santé de ses salariés. La réalité : les enseignes n'ont qu'un but, se retrouver en situation de monopole.

Ces ouvertures sauvages provoquent un solde d'emplois négatif. Il faut dénoncer et combattre ces opérations coordonnées contre le droit du travail, complaisamment relayées dans nombre de médias.

Les lobbys de la grande distribution ont sorti l'artillerie lourde dans une période où le gouvernement a fait preuve d'une grande faiblesse pour défendre le droit du travail. Entre retraite, ANI et crédit compétitivité, le patronat se croit tout puissant, pourvoir agir en toute impunité et il pousse l'avantage à son maximum. Face à ces attaques de grandes envergures, la gauche ne doit ne pas se laisser impressionner. Elle doit agir et mener la politique qui est attendue par le monde du travail.

Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 00:35

Meeting unitaire "Ensemble défendons nos retraites" 

Mercredi 9 octobre à 19h30  

Gymnase Japy (2 rue Japy, Paris 11eme, Métro Charonne).

Avec: Pierre Khalfa (Copernic), Verveine Angeli (ATTAC), Annick Coupé (Solidaires), Anne Féray ( FSU), Denis Durand (Fédération Finances CGT), Fatima-Ezzahra Ben-Omar (Collectif féministe), Gérard Filoche (PS), Pierre Laurent (PCF), Danièle Simonnet (PG), Olivier Besancenot (NPA), Clémentine Autain (Trait d'union FDG), Christian Picquet (GU), EELV, Collectif Jeunes... 

Rassemblements et manifestation :

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES d’Île-de-France appellent :

-A un rassemblement interprofessionnel ponctué par une conférence de presse le Jeudi 10 octobre à partir de 12h30 devant le Ministère du Travail (métro Varenne)

-A une journée de mobilisation avec un rassemblement et une manifestation régionale le mardi 15 octobre à 12h30 au départ de St Augustin à l’appel de la CGT, FSU et SOLIDAIRES pour rejoindre le rassemblement unitaire, initié par FO, sur le Pont de la Concorde – face à l’Assemblée Nationale.

 

 

 

Repost 0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 01:30

Alors qu'il était de bon ton dans les grands médias de pronostiquer l'échec, plus de 360 000 personnes ont manifesté début septembre contre le projet gouvernemental de réforme des retraites. Le point avec le député PCF André Chassaigne.

Que dire du dossier retraites au lendemain de la journée du 10 septembre ?

La mobilisation du 10 septembre est la manifestation concrète de l'opposition d'une majorité écrasante de nos concitoyens au projet de réforme des retraites du gouvernement, qui ne diffère ni dans la forme ni dans le fond des réformes de la droite.

Le calendrier a été choisi pour éviter toute forme de débat national et étouffer dans l'oeuf toute velléité de contestation : concertation avec les organisations syndicales pendant la période estivale, présentation du projet de loi en Conseil des ministres courant septembre pour une discussion à l'Assemblée début octobre. Mais les Français, qu'ils soient retraités, actifs, chômeurs ou étudiants, ne sont pas dupes : ce projet de réforme est socialement injuste et économiquement aberrant. L'enjeu désormais pour les communistes, comme pour l'ensemble du Front de gauche, est d'amplifier cette mobilisation, de porter sur tous les fronts des revendications et les propositions du PCF et du Front de gauche : la retraite à 60 ans, le calcul de la pension sur les dix meilleures années d'exercice professionnel, une véritable réforme du financement de notre système de retraite permettant d'assujettir les revenus financiers et d'inciter les entreprises à privilégier l'emploi au détriment de la rémunération du capital, la résorption intégrale des inégalités professionnelles entres femmes et hommes, l'exigence qu'aucune pension ne puisse être inférieure au SMIC.

Repost 0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 22:42

Il est stupéfiant que la décision de la fermeture des urgences de l'Hôtel Dieu qui accueillent plus de 40.000 patients par an ait été prise sans la moindre concertation avec les élu-es, les habitants et les personnels qui se mobilisent depuis des mois pour sauver cet hôpital au centre de Paris. Cette décision unilatérale de la direction générale de l'AP-HP guidée par les seuls intérêts financiers est un coup de poignard contre les Parisiens et le droit à la santé.

 

Hier soir comme tous les jeudis soirs à 18H30 s'est tenue une réunion du Comité de soutien à l’Hôtel Dieu :

 - Le rendez vous prévu mercredi 25 avec le chef de cabinet de la ministre n'a pas eu lieu sous prétexte que la délégation de la CGT comportait des élus municipaux.
Par contre les porteurs du projet d'hopital debout de l'APHP restent les interlocuteurs privilégiés de la ministre. La délégation a refusé de quitter le ministère sans qu'un nouveau rendez-vous soit fixé. Celui-ci est prévu à 17H le mardi 1er octobre. Le comité de soutien appelle à un rassemblement devant le ministère (14 Avenue Duquesne, métro École militaire) pour soutenir la délégation.
- Une délégation a été reçue ce jour par Anne Hidalgo. Elle s'est engagée à soutenir la demande de rendez vous au ministère et propose des états généraux de la santé à Paris.
- L'occupation continue dans le service de chirurgie thoracique salle Notre Dame et il est important que les camarades disponibles participent (matin, après midi ou nuit), la présence des sympathisants communistes est indispensable.

Repost 0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 16:26

C'est reparti... Cette alchimie unique de convivialité, de confrontation d’idées, de culture, de politique, de musique qu'est la Fête de l'Humanité se tiendra cette année les 13, 14 et 15 septembre.

Pour cette nouvelle édition, les communistes du 5ème et du 6ème s'associent aux communistes du 11ème pour vous accueillir sur leur stand du vendredi après midi jusqu'au dimanche soir. Au programme : débat, exposition de dessins, librairie d'occasion, concert, restauration,...

Exposition des dessins de notre camarade Serge Marlin, artiste-plasticien, "Corps de sensibles" (en présence de l'artiste)

Librairie de livres d'occasion (politique, éditons sociales, jeunesse, romans, …)


samedi 14h

Débat :"Les intellos précaires, un nouveau prolétariat?"

animé par notre camarade Marie Francoise Courel, ex-directrice du département SHS du CNRS, en présence de Charles Antoine Arnaud, rédacteur de l'enquête « Précarité dans l'Enseignement supérieur et la recherche »


samedi 20h

concert de Jazz

 

Soutenez l'Humanité en demandant dès à présent vos vignettes.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Les Communistes
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 17:32

Communiqué de presse de

Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, élu du 18ème

 

(Mercredi 31 Juillet)

 

 

Aide de la Ville de Paris aux salariés de PSA : l'UMP méprise les salariés

 

 

Les élus UMP viennent de déposer un recours devant le tribunal administratif afin de faire annuler l'attribution d'une subvention de la Ville de Paris à l'Association de soutien aux salariés de PSA. Cette somme de 20 000 euros avait été attribuée au Conseil de Paris, au mois de mars dernier, à la demande des élus du groupe PCF/PG, afin de venir au secours des 200 salariés de l'entreprise qui vivent à Paris et subissent les conséquences de la fermeture du site industriel.

 

Ce recours de l'UMP est particulièrement lamentable. Selon ces élus de droite, cette subvention serait contradictoire avec le "principe de neutralité" qui doit être à l'œuvre dans les collectivités locales. Il reste que la "neutralité" ne saurait se confondre avec l'indifférence à l'égard de la situation des plus fragiles. Ces arguties ne sont en réalité que des prétextes. En agissant ainsi, la droite montre son vrai visage : celui du mépris pour les salariés.

 

Les Parisiens peuvent, au contraire, être fiers que leur collectivité fasse œuvre de solidarité à l'égard des salariés de l'entreprise.

 

Contact : Ian Brossat (06 31 73 65 27)

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Industrie
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 00:37

COMMUNIQUE DE PRESSE


« Henri Alleg, honneur de notre Nation » (Pierre Laurent - PCF)

 

Henri Alleg vient de s'éteindre. C'est pour les communistes, mais aussi pour les peuples français et algérien, cause d'un immense chagrin.

Résistant à toutes les formes de domination et d'oppression, Henri Alleg a été du combat fondamental du XXe siècle pour l'émancipation du genre humain que fut la lutte anti-coloniale.
 

 

Arrivé en 1939 à Alger, c'est à 20 ans – en 1941 – qu'il choisit de rejoindre le Parti communiste algérien, alors illégal. Henri assuma d'importantes responsabilités à la jeunesse communiste, puis au parti avant de devenir directeur d'Alger républicain.

Engagé pour la paix, l'indépendance et la démocratie en Algérie, Henri Alleg a été torturé et emprisonné, transféré à Rennes dont il s'était évadé en 1961.

En révélant au grand jour les atrocités commises par l'armée française en Algérie, l'auteur de La Question permit à la société française de regarder en face la vérité du pouvoir colonial qu'elle exerçait en Algérie. L'ouvrage, traduit en 28 langues, sera, à juste titre, considéré comme le « J'accuse » de notre temps. Sa conception du métier de journaliste – nourrie de son idéal – a fait honneur à notre Nation.

La place exceptionnelle d'Henri dans le combat anti-colonial et la lutte de libération nationale algérienne provient de sa faculté à défendre le droit imprescriptible des peuples à disposer d'eux-mêmes, sa faculté à partager son combat pour l'égalité entre les peuples et entre les individus.

Quelques années après son installation en France, il rejoint le PCF en 1972 et la rédaction du quotidien L'Humanité. C'est pour les communistes français, un honneur.

À cette heure, nous voulons associer à sa mémoire, celle de son épouse, Gilberte Serfaty, disparue en 2011, et avec laquelle il partageait tout ; Gilberte était elle-même une intellectuelle de grande envergure, une historienne émérite, qui rendit justice aux époux Rosenberg, et une militante extraordinaire.

 

Pierre Laurent,secrétaire national du PCF, Paris, le 18 juillet 2013.

 

Voir aussi l'article associé sur L'Humanité.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Les Communistes
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 12:02

Penser un monde nouveau dans l’Humanité

 

 Jean-François Gayraud, docteur en droit, auteur de La grande fraude invite à remettre au centre des réflexions la question de la délinquance des élites.  

Extrait
>
Jean François Gayraud.

La criminologie est l’une des clés les plus radicales pour penser les comportements déviants de l’oligarchie financière et les dérives du capitalisme mondialisé. Il y a une concomitance passionnante à étudier entre trois phénomènes: la dérégulation et financiarisation de l’économie; la brutale montée des inégalités socio-économiques; la criminalisation du comportement des élites. Et cette anomie des élites fonctionne à la fois comme une cause et une conséquence de cette dérégulation. Le crime n’est pas un fait marginal, dérisoire et anecdotique à l’âge du chaos libéral, mais un phénomène symptomatique et massif. Les crises financières dans leur dimension criminelle fonctionnent comme une mise à nu d’un système prédateur et anomique. Lorsque l’on utilise une grille de lecture criminologique pour réfléchir aux crises financières, il ne s’agit pas de penser le crime comme une perspective mono-causale, comme seule explication des crises. Ce serait naïf et faux. Mais cela permet de remettre au centre la question de la délinquance des élites. Et ce point de vue est d’autant plus important qu’il est généralement nié et méprisé. Pourquoi, me direz-vous? Il ne faut jamais oublier que ceux qui parlent des crises appartiennent globalement au système des élites. D’où la litanie d’explications lénifiantes et fatalistes, à fondement météorologique sur «la catastrophe» ou managériale sur les «dysfonctionnements»!

 

Avec L’affiche en regard : Henri Gustave Jossot, « Sales gueules »

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans L'Argent
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 19:53

La section PCF du 14ème vous invite à une projection du film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat.

Entrée gratuite au 32 rue Saint Yves 75014 Paris (M° Alésia)

Repost 0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 18:48

 

Jusqu'à l'impressionnante intervention répressive de mardi dernier pour reprendre le contrôle de la place emblématique, occuper le Parc Gezi et la place Taksim constituait déjà une victoire pour le peuple turc qui pouvait enfin montrer au monde ce qu'il dénonce depuis des années.

Quand le premier ministre Erdogan a obtenu le soutien populaireen 2003, la Turquie était une société pétrifiée depuis le coup d'Etat militaire de 1980. Il a obtenu le soutien populaire pour réduire le pouvoir de l'armée et démocratiser la société. Aujourd'hui la déception et la colère sont grandes parmi le peuple Turc. Ces derniers mois, le gouvernement a multiplié les mesures marquées par un moralisme rétrograde : réforme de l'éducation favorisant la domination des établissements religieux, tentative de réduction du délai légal de l'IVG et limitation de l'accès à la pilule du lendemain, nouvelle limitation de la vente d'alcool. Les conditions de travail sont souvent dénoncées, comme la sécurité sur les chantiers et dans les mines, ainsi que les niveaux de salaire face à l'augmentation constante du coût de la vie. Le 1er mai, jour de la fête des travailleurs, le gouvernement avait déjà violemment réprimé le rassemblement sur cette même place Taksim. Remise en cause des libertés, de la laïcité, poursuite des journalistes, emprisonnement des avocats,... le régime « fasciste » fédère contre lui le peuple turc.

Le PCF condamne la violence du gouvernement Erdogan contre tous ceux qui s'opposent à sa politique, qui veulent préserver les acquis démocratiques et laïques, qui agissent pour le paix, la justice et les droits. Le PCF est engagé depuis plusieurs mois dans une action persévérante pour empêcher la ratification d'un accord policier et judiciaire avec la Turquie par le gouvernement de JM Ayrault. Il est impossible de le ratifier avec un pouvoir qui emprisonne et fait tirer sur son peuple. Le PCF exige le retrait immédiat de ce texte.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Internationalisme
commenter cet article