Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 13:49


On sait par expérience personnelle ou familiale quelle importance revêt la formation et l'éducation des hommes dès leurs premières années de vie.

Bien des citoyens de pays étrangers où n’existent que des jardins d'enfants, des garderies municipales ou privées, nous envient notre école maternelle, dont la pédagogie est fondée sur une réflexion scientifique de longue date, consolidée par une longue expérience dès la petite section. C’est aussi un magistral outil de réduction des inégalités en contribuant à la réussite scolaire des enfants de milieu modeste qui ont eu la possibilité d’accéder de façon précoce à l’école maternelle.

Dans le cadre de la destruction de l’école publique actuellement conduite par les forces politiques et sociales au pouvoir, sous couvert d'économies budgétaires, et de réduction générales des politiques publiques c'est-à-dire des emplois publics et des dépenses publiques et sociales , alors que des centaines de milliards d’euros sont engloutis pour renflouer les banques et les désastres de la spéculation financière le gouvernement français menace de supprimer les petites et moyennes sections des écoles maternelles, remplacées par des « jardins d’accueil » ou « jardins d’enfants », où les enfants seraient sous la garde de personnels titulaires du CAP petite Enfance (BEPC +2) et non plus encadrés, éduqués, par des enseignants qualifiés (BAC+5). Ensuite on criera à l'échec scolaire et social dont on accusera l’école publique !

Parents et enseignants commencent à se mobiliser : il y a urgence, c’est encore un enjeu politique et idéologique.

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 13:44


Nicolas Sarkozy nous a annoncé qu’en 2009 nous allons devoir encore serrer la ceinture d’un cran. Moins d’enseignants, plus de chômeurs, moins de cotisations patronales pour plus de bénéfices. Laissera t on le gouvernement casser les services publics, la santé, l’éducation ?

2008 a été l’année du réveil du mouvement social. Travail le dimanche, privatisation de la poste, détérioration des hôpitaux, de l’école : nous n’avons rien laissé passer.

2009 sera l’année de l’amplification de la riposte sociale. La résistance qui a déjà arraché quelques reculades de la part du gouvernement ira encore plus loin.

Le PCF s’engage à être acteur majeur de la résistance en combattant pied à pied la politique de classe du gouvernement.

LES COMMUNISTES DU 5e ARRONDISSEMENT VOUS SOUHAITENT UNE BONNE ANNEE 2009 DE LUTTES A TOUS ET A TOUTES !

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 14:38


Quel est le but d’Israël dans cette offensive meurtrière commencée le 27 décembre ?
enterrer le processus de paix et la création d’un véritable État palestinien. Avec la complicité de Washington, Paris et Bruxelles.

Existe-t-il un pays de la planète qui peut se permettre un tel massacre avec le soutien même plus implicite des plus grandes puissances mondiales ? Qui peut croire un seul instant que les roquettes lancées par des organisations palestiniennes mettent en danger un État, Israël, dont l’armée est parmi les cinq plus puissantes du monde ? Le bilan est là : 6 morts côté israélien. Plus de 650 côté palestinien.

Si l’on assiste à un tel déchaînement de violence de la part de Tel-Aviv, c’est certainement parce que la victoire aux élections législatives (programmées pour le 10 février) sera déterminée par le caractère belliciste des candidats. Mais les élections n’expliquent pas tout. Pas plus que le prétexte des roquettes. Il y a un plan, une volonté politique : repousser à jamais la création d’un véritable État palestinien en approfondissant le fossé géographique et politique entre la bande de Gaza et la Cisjordanie, entre le Hamas et les composantes de l’OLP, à commencer par le Fatah. L’union européenne en ne respectant pas le vote des palestiniens qui ont élu démocratiquement le Hamas est en grande partie responsable de sa marginalisation et donc de sa radicalisation.

Selon l’Union Juive Française pour la Paix « Ce crime a été rendu possible par l’impunité totale accordée à Israël depuis bientôt 9 ans et le soutien actif dont il bénéficie au sein de l’Union Européenne. Il est le résultat direct du «rehaussement de la coopération avec l’UE» imposée par la présidence française contre le vote de report du Parlement Européen. »

En lien permanent avec les mouvements progressistes palestiniens, le Parti Communiste d’Israël appelle « les partis communistes et ouvriers et les mouvements sociaux à travers le monde à se mobiliser contre ces crimes de guerre israéliens et exige que la communauté internationale mette à exécution les sanctions contre Israël et fasse inculper Tzipi Livni, Ehud Barak et les autres dirigeants politiques et militaires israéliens pour ces crimes de guerre flagrants, perpétrés dans le cadre de la campagne électorale. »

Pour le Parti Communiste Français, la France doit exiger l’arrêt immédiat de l’offensive terrestre, le retrait des troupes israéliennes de Gaza et la cessation des bombardements. Il n’y a pas d’issue dans l’escalade militaire et dans la guerre. En effet, la cause profonde de ce conflit se situe dans le refus systématique d’Israël d’appliquer les résolutions de l’ ONU, avec la poursuite sans relâche de la colonisation y compris à Jérusalem, avec la construction du mur d’annexion. C’est cette politique qui a provoqué l’impasse politique et sécuritaire, la situation de tensions et de violence.






Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 19:18
Communiqué du Parti communiste d'Israël



Le Parti Communiste d’Israël et le Hadash (Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité) condamnent les attaques meurtrières menées aujourd'hui par l’aviation israélienne dans la bande de Gaza qui ont coûté la vie à plus de 150 Palestiniens. Le PCI appelle les partis communistes et ouvriers et les mouvements sociaux à travers le monde à se mobiliser contre ces crimes de guerre israéliens et exige que la communauté internationale mette à exécution les sanctions contre Israël et fasse inculper Tzipi Livni, Ehud Barak et les autres dirigeants politiques et militaires israéliens pour ces crimes de guerre flagrants, perpétrés dans le cadre de la campagne électorale.


L’attaque militaire d’aujourd’hui a lieu après le siège ininterrompu de la bande de Gaza. Israël profite des derniers moments de l’administration Bush afin de mettre en œuvre sa politique impérialiste meurtrière mais inefficace consistant à utiliser la force pour provoquer un changement politique. Des manifestations contre l’attaque israélienne dans la bande de Gaza sont prévues dans les principales villes d'Israël, et des rassemblements auront lieu dès ce soir à Tel Aviv, Haifa et Nazareth. Hier (vendredi), des centaines de manifestants se sont rassemblés au centre de Tel Aviv pour protester contre l’opération militaire israélienne imminente, en réponse aux tirs de roquettes depuis Gaza. Le rassemblement avait été organisé par la Coalition contre le Siège de Gaza et le Hadash (Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité – Parti Communiste d’Israël)

« Je suggère que nous allions dans une autre direction, » a déclaré Dov Khenin, représentant le Hadasch à la Knesset (parlement israélien) et dirigeant du Parti Communiste d’Israël. « Notre tragédie, c'est notre force. Frapper fort ne mettra pas un terme à cette situation. Ils répondront par des tirs de roquettes et nous serons éventuellement embarqués dans une guerre totale. Prendre une autre voie, cela veut dire appaiser, garantir un cessez-le-feu, et lever un siège qui ne sert qu’à unir la population autour du Hamas. »

« Un authentique processus de paix sera engagé vis-à-vis de l’Autorité Palestinienne menée par Abbas » a-t-il déclaré, « Ce qui est tragique ici, c’est que cela est possible. Il ne nous manque que la volonté. » « Il est essentiel d’assurer un échange de prisonniers qui inclurait Gilad Shalit.», a-t-il ajouté.

Lorsque qu’on lui a demandé pourquoi peu d’Israéliens s’opposaient à la guerre à Gaza, il répond : « Les gens ont perdu espoir. Il réalisent que ce qui se passe est mal, mais pensent désormais qu’il n’y a pas d’autre solution. Nous sommes cependant éterminés à ne pas être les victimes de cette histoire. » Une autre participante au rassemblement, l’ancienne députée Tamar Gozansky, a déclaré « il y a deux ans, nous manifestions au même endroit contre la seconde guerre du Liban. Nous étions stigmatisés et présentés comme des traîtres. Mais quelques mois plus tard, tous ceux qui se moquaient de nous sont venus pour manifester sous leurs propres couleurs place Rabin contre la politique d’Olmert. J’espère vraiment que nous n’aurons plus de nouvelle raison de dire ‘Nous vous l’avions dit’ ». Dans une autre déclaration, le député Khenin avait déclaré : « une guerre totale à Gaza est dangereuse et inutile et mettra en danger des milliers d’habitants de Gaza et de l’ouest du Negev ». « La guerre n’est pas la solution aux roquettes Kassam », avait-il poursuivi.

« Il n'y a pas d’autre choix : un accord sur une trêve véritable. Pas un simple cessez-le-feu, mais mettre un terme au blocus de Gaza et apaiser le souffrances extrêmes d'un million et de demi de personnes. »
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 09:22
Union européenne: le déni de démocratie permanent.



Après les non français et hollandais au Traité constitutionnel européen, ce sont les Irlandais qui en juin ont voté contre le Traité de Lisbonne. On nous les a présentés comme refermés sur eux même voire égoïstes. Ils n’avaient pas compris l’Europe. 

En 2005, de la même manière on reprochait aux partisans du NON français et hollandais d’avoir fait campagne pour l’isolement, le retour en arrière et même contre la paix. Nous n’avions pas compris l’Europe…

4 ans plus tard, renonçant à nous expliquer l’Europe, les gouvernements français et hollandais ont fait ratifier le traité de Lisbonne, dans le mépris le plus total de la souveraineté populaire. L’an prochain les Irlandais devront voter de nouveau…il faut bien qu’ils finissent par voter oui…

Mais les peuples irlandais, hollandais et français n’ont pas si mal compris…Ils ont compris que l’Union Européenne est un déni de démocratie permanent au service d’une politique de casse des politiques sociales dans tous les pays. 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 09:17

Depuis la mort d’un adolescent tué par la police samedi, la Grèce est plongée dans une période de troubles inédite depuis la chute de la dictature des colonels en 1974.


Ces troubles ne sont pas seulement une réaction sporadique à un événement tragique…La jeunesse exprime un profond malaise : chômage, bas salaires et injustices économiques criantes, aggravés par une politique de privatisations.

Ce mouvement n’est pas simplement une émeute de casseurs. Le pays est paralysé par une grève générale sans précédent. Les lycéens, les travailleurs de nombreux secteurs sont dans la rue pour  sortir le gouvernement de droite.

Les communistes grecs du KKE, qui progressent électoralement, rappellent que « Les incendies aveugles ne constituent pas la réponse à l’autoritarisme étatique. La réponse, c’est la réaction immédiate et la lutte organisée du mouvement de masse ayant comme but de ne pas camoufler les vrais motifs de cet événement. »

En Grèce comme en France les communistes luttent pour le travail, l’éducation, la santé pour tous. Les travailleurs grecs montreront-ils qu’au sein de l’Union Européenne un mouvement de masse organisé peut empêcher les politiques conservatrices et amorcer la voie vers un vrai pouvoir populaire ?

Site du KKE en français
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 09:14
Un sondage publié par le Journal du Dimanche annonçait en grand que la majorité des salariés étaient près à travailler le dimanche.
Sondage réalisé par l'Ifop (dont la présidente est Laurence Parisot, présidente aussi du MEDEF)
ce sondage  proposait 3 types de réponses à la question de l'acceptation du travail du dimanche: oui, oui occasionnellement, non.
Le oui obtient 12%, le oui occasionnellement:47% le non 41%.
L'Ifop en conclue que 59% des personnes sondées sont d'accord pour travailler le dimanche.
Si les réponses proposées avaient été:oui, non sauf occasionnellement, non, on aurait alors pu conclure que le oui aurait obtenu: 12% et le non occasionnellement: 47% et le non: 41%.
Le total des non aurait donc été de 88%.
Une information tout a fait objective qui n'est pas du tout là pour influencée l'opinion publique. Allons donc.
Le dimanche s'est fait pour aller au marché acheter son Humanité Dimanche et discuter avec des militants communistes toujours là pour défendre les droits des salariés.
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 09:44
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 09:38

Nous apprenons la disparition de notre camarade Jacques Ligerot. Né en 1923 Jacques, tapissier de son métier, avait adhéré très jeune à la Jeunesse communiste. Militant de la solidarité avec l’Espagne républicaine  il avait ensuite été un des participants à la manifestation du 11 novembre 1940. Repéré par la police vichyste il a été arrêté, condamné à deux ans de prison, incarcéré à l’île de Ré. Après sa libération il a repris son intense activité communiste. Après la Guerre il a été un militant en vue du 5e arrondissement, longtemps membre de la direction de la section, actif à la FSGT, toujours à l’écoute des aspirations de la population, respecté et estimé de ses camarades de la Résistance, conservant des rapports cordiaux avec les gaullistes de gauche de son arrondissement. Que son épouse Denise, elle-même déportée et ses filles Michèle et Françoise trouvent ici l’expression de notre fraternelle solidarité.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 11:32
Henri Malberg a sorti le 13 novembre un livre au Temps des cerises. Voici comment il le présente.

Ce livre "Parce que le Parti communiste a un avenir" est un engagement clair, déterminé dans la préparation du Congrès des communistes.

Aujourd'hui, plus que jamais, j'ai confiance en la force des idées communistes, au formidable potentiel des militants.

Et pourtant j'ai peur.

J'ai peur d'un nouveau Congrès d’hésitation.

J'ai peur d'un nouveau Congrès qui ne serait pas à la hauteur du potentiel de la nouvelle période historique.

J'ai peur qu'une nouvelle fois se manifeste un décalage énorme entre d'une part une base militante qui aspire à la clarté, au combat, à l'action et une nouvelle direction nationale de compromis sans avenir.

Pour la première fois dans ma vie de militant, j'ai la conscience aigue que sans l'intervention des militantes et des militants pour une ligne politique claire, communiste et unitaire, avec une direction nationale décidée à la mettre en œuvre, ce Congrès pourrait être le dernier.

Soyons lucide : malheureusement, une partie de la direction nationale du Pcf, favorable à la création d'une nouvelle force politique, fait le pari de l'échec, de l'immobilisme pour tenter dans deux ans de récupérer la
mise.

Soyons lucide : le choix exprimé ultra-majoritairement par les communistes lors des réunions de section et dans leur vote peut être dans les faits remis en cause par de "petits arrangements entre amis".

Soyons lucide : c'est maintenant, c'est aujourd'hui que nous devons faire entrer le communisme dans le 21e siècle, arrêter de radoter notre impuissance et nos erreurs pour nous tourner vers le futur.

Je n'ai aucune nostalgie. Je ne milite pour aucun retour en arrière.

Je ne veux pas d'une pensée communiste qui se laisse aller à la facilité de la répétition, de l'archaïsme et du dogme.

Aucun retour en arrière ne nous donnera un avenir. Et nous avons besoin d’un parti ouvert, de débat et de confrontation. Mais le débat, ce n’est pas l’absence de choix. Le respect de la diversité, ce n’est pas l’absence de majorité. La démocratie, ce n’est pas tirer à hue et à dia, c’est la capacité de dégager des choix clairs.

Alors, il est grand temps que les communistes réveillent leurs capacités créatives, leur esprit de combat et d'imagination, en un mot, le parti communiste a besoin d'une révolution.


Henri Malberg


Pour lire le livre.
Partager cet article
Repost0