Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 10:12



Notre arrondissement constitue un tissu urbain exceptionnel d'établissements publics d'Enseignement Supérieur et de Recherche, de Grandes Ecoles, de librairies de tous ordres, de cinémas, de musées, de bibliothèques. Le Quartier Latin, avec près de 90 000 étudiants et plusieurs écoles d'ingénieurs déploie une créativité intellectuelle et culturelle sans pareille. Pourtant, ses habitants, ses salariés, ses PME et TPE souffrent de la spéculation immobilière, qui s'ajoute aux effets de la crise du capitalisme. Près de 6000 habitants du Ve sont au chômage, la moitié des familles disposent de moins de 33 000 € par an.

Les communistes veulent contribuer à la fois à rendre la ville plus abordable pour les habitants et les salariés qui travaillent dans le 5è et en même temps renforcer le rayonnement intellectuel de notre Quartier. Ils veulent faire baisser les loyers et les prix de l'immobilier, ils veulent défendre les infrastructures publiques prestigieuses et leurs personnels. Ils veulent pérenniser l’avenir des petits commerces, des petites entreprises et des structures culturelles du quartier.

Les plans de déménagement du Quartier Latin de grands établissements d’enseignement supérieur décidés sans consultation et sans perspectives claires de reconstruction, inquiètent pour l’avenir de l’université comme celui du quartier latin, comme ils inquiètent les personnels, les habitants du 5è. Nous voulons en discuter démocratiquement. Cela concerne notamment Censier et l’AgroParisTech. Ce seraient des milliers (88 000 étudiants), sans compter les professeurs et les personnels qui quitteraient le quartier.

Quels enjeux pour l'emploi, le développement économique et la vie dans le 5è?

Les communistes du Ve arrondissement souhaitent donner la parole aux premiers concernés : les habitants du quartier, les enseignants, les personnels et les étudiants des universités.
Réunion publique avec

  • Les communistes du 5ème

 

  • Des représentants des personnels et des syndicats de la faculté de Censier et de l’AgroParisTech.


Venez nombreux pour échanger au café Le Sorbon 60 rue des Ecoles

Le 7 mars 2014, à 19h30

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 10:18

Dans tous les domaines, les communistes parisiens veulent contribuer, dans le prochain Conseil de Paris, à faire baisser le coût de la vie, exorbitant à Paris. En premier, le coût du logement.

Rendre notre ville accessible, cela suppose agir sur la première source de dépense des Parisiens, celle qui a le plus augmenté ces dernières années : le logement. Depuis 2001, les efforts ont été conséquents. Mais dans le même temps, les ravages de la spéculation immobilière ont atteint des sommets.

Les démarches constantes des élus communistes et du Front de Gauche à Paris  n’ont de sens que si nous les  amplifions. C’est pourquoi, nous voulons mettre en œuvre un véritable plan de bataille contre la spéculation immobilière. Ce que nous proposons, c'est une mobilisation tous azimuts, en prenant exemple sur des expériences déjà en cours dans d’autres communes et qui ont été couronnées de succès. Ce qui est possible à Saint-Ouen ou Bagneux doit être possible à Paris. Il convient pour cela d'agir sur tous les leviers.

Le logement social, évidemment : le seuil des 20% fixé par la loi SRU ne doit pas être un maximum, mais un seuil. Il a vocation à être très largement dépassé. Nous ambitionnons 30 % de logement social en 2030. Un chiffre qui correspondrait bien davan - tage à la situation inédite et exceptionnelle que vit Paris aujourd’hui. Amsterdam en a encore davantage – pourquoi se - rions-nous plus timides ? Les Parisiens souffrent d’une pénurie de logements abordables autrement plus considérable. Dans le 7e, le 8e ou le 16e arrondissement, nous stagnons encore à moins de 5 % de logement social.

Mais la mobilisation contre la spéculation concerne aussi le secteur privé, ce qui suppose franchir un pas considérable : Il est temps d'agir efficacement sur les prix de l'immobilier. Car il n'est pas supportable, pas acceptable que dans notre ville des appartements neufs soient mis en vente à 13 000, 14 000 ou 15 000 euros du mètre carré. Comme dans plusieurs villes de banlieue, nous proposons une Charte Promoteurs pour limiter les prix. En matière de location par ailleurs, la régulation des loyers doit aller bien au-delà des mesures prises par la Ministre du Logement dont tout le monde s'accorde à dire qu'elles ne sont pas au niveau et qu'elles peuvent même engendrer des effets pervers dans certains cas : non seulement le plafond fixé par la loi ne réduira les loyers qu'à la marge, mais il pourrait surtout conduire à une augmentation des prix dans certains cas.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 20:12
Le prochain rendez-vous de la campagne des municipales :
Meeting municipal
Mardi 11 février, 18h45
Gymnase des Patriarches
6 place Bernard Halpen (M° Censier)


En présence de Ian Brossat, Anne Hidlago, Marie-Christine Lemardeley, Axel Kahn et Bertrand Delanoë

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 11:13

14 01 livre-programmeL'objectif de la participation communiste à la liste réunissant les principales forces de la gauche  parisienne conduites par Anne Hidalgo (PS) et Ian Brossat (PCF) est d'empêcher la droite de  reprendre Paris, de faire de Paris un pôle de résistances à la politique d’austérité en mettant en  application des mesures de gauche, en particulier pour les services publics, le logement , la  santé, l'eau et l'alimentation. Pour cela, le PCF, membre du Front de Gauche, prend appui sur les éléments de programme municipal faisant l'objet d'un accord signé avec le PS et défend son propre programme « Paris pour tout-e-s : une ville pour l'Humain d'abord ! ».
Dans ces conditions les communistes du 5e arrondissement appellent les électrices et électeurs à voter massivement dès le premier tour des municipales pour la liste d’union conduite par Marie-Christine Lemardeley.
Ce vote n’est aucunement un vote de soutien à la politique menée par Hollande-Ayrault. Il peut contribuer de façon décisive à la victoire à Paris et en particulier à une victoire dans le Ve, portant enfin la gauche à la mairie du Ve en battant la droite locale.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 11:11

Le PCF est préoccupé par la gravité de la situation concernant le respect des droits sexuels et reproductifs, dont l'IVG, en France et en Europe. Le gouvernement espagnol s'apprête à adopter la législation la plus rétrograde en matière de droit à l'avortement depuis les années Franco. Cette concession à l’Eglise et à la droite la plus conservatrice est un terrible retour en arrière. Face à ce projet, les espagnols se mobilisent dans la rue, manifestations géantes durement réprimées par le gouvernement.
Cette menace pour les femmes d'Espagne s'additionne à des régressions effectives en Pologne et dans d'autres pays européens. Il est très inquiétant de voir un peu partout en Europe une montée des intégrismes, entraînant une attaque frontale contre la liberté et l’autonomie des femmes.
En France, pour l'immense majorité des députés du Front National et de l'UMP, les femmes ne pourraient avoir recours à l'IVG qu'en « situation de détresse ». La députée communiste Marie-George Buffet, et avec elle les députés de gauche pour une fois rassemblés,, a défendu devant l'assemblée nationale la suppression de ce passage de la loi qui date de 1975.
Dans les faits, le recul est considérable dans notre pays pour les droits des femmes à disposer de leur corps. La loi dite « Bachelot », conduite dans une logique de rentabilisation, frappe de plein fouet l’offre de soin et particulièrement l’activité des centres IVG (démantèlement des services, suppression de locaux et de personnels).
Nous voulons une Europe qui garantisse dans la loi et dans sa politique de santé le droit à la maternité choisie. Nous serons en France, en Espagne et ailleurs en Europe dans la rue le 1er février pour rappeler que l'avortement est un droit pour toutes.

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 17:18

14_01_livre-programme.png
C’est un véritable chantage à l’emploi que mènent les patrons des grandes enseignes. L’interdiction du travail du dimanche a été et reste une conquête sociale majeure. Son autorisation nous ramènerait au 19eme siècle. Ce n'est pas en revenant sur cette avancée sociale, que l'on pourra faire face à la crise économique actuelle, conséquence des politiques d'austérité, de précarisation des emplois et de baisse des salaires.
Ce n'est pas par la dérégulation du temps de travail (remise en cause de la durée légale comme des limites imposées à la durée quotidienne par le travail au forfait) que l'on pourra faire face à l'avènement nécessaire d'un développement humain, durable, centré sur les connaissances et compétences des salariés, l'accès de tous à la culture, la démocratie et le progrès social.


Proposition n°37 issue du programme élections municipales, « Paris pour tou-te-s  » : Les communistes refusent l'extension du travail dominical, réclamée par une partie du patronat parisien. Cela dégraderait considérablement les conditions de travail des salariés du commerce. Aucune nouvelle zone touristique ne doit être créée.

14 01 31 debat

Débat vendredi 31 janvier (18h-21h), Espace Niemeyer, 6 av. Mathurin Moreau (Métro Colonel Fabien)

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 17:08

14_01_27_debat.jpg

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 15:26

  La ville est notre bien commun. C’est la raison pour laquelle un certain nombre de services liés à la vie en ville ne sauraient relever d’une gestion autre que publique. Plus que jamais, en cette période de crise, le service public est le garant de l'égalité d'accès aux droits fondamentaux.

Paris a fait l’expérience de la privatisation de ses services publics dans les années 80 et 90, favorisée par la proximité entre la droite alors aux responsabilités et un certain nombre d’entreprises privées. La privatisation de l’eau à Paris a été exemplaire de ces dérives : 450% d’augmentation au mètre cube et un réseau mal entretenu : il fallait bien dégager des profits. Réclamée par les élus communistes, la remunicipalisation a permis enfin une baisse des prix.

Les Parisiens doivent se réapproprier les services de leur ville. Il faut redynamiser et relancer les services publics :

Proposition n° 1 : Préserver et renforcer les services publics existants. Alors que les politiques d'austérité gouvernementales mettent à mal les services publics d’État, notre ville doit se mobiliser pour éviter cette casse et obtenir leur maintien (santé, énergie, …). En matière de services publics municipaux, nous devons maintenir et intensifier nos efforts par exemple en direction de la petite enfance, en plus de redynamiser les transports publics ou encore en développant et créant dans tous les quartiers des services publics culturels de très grande proximité.

Proposition n° 2 : D'étendre le champ des services publics. Cela vaut pour la collecte des déchets, aujourd’hui partagée entre public et privé selon les arrondissements. Les déchets sont un enjeu très important de la vie urbaine moderne. Paris doit s’engager pour une remunicipalisation complète, dans l'ensemble des arron - dissements. Comme à Berlin, toute la chaîne – de la collecte au retraitement – doit relever du service public. De même, nous voulons engager un plan d'embauche de personnels pour le nettoiement afin d'améliorer le fonctionnement des services de propreté.

Proposition n° 3 : Se donner les moyens nécessaires pour développer les services et les équipements publics (culturels, sportifs, sociaux, pour la jeunesse, la petite enfance, …) à Paris. Pour lever l'obstacle du manque de place, nous proposons d’inscrire dans le Plan Local d’Urbanisme des réserves pour équipements publics sur tous les terrains susceptibles d’évoluer pour qu’ils soient protégés de la spéculation.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Municipales
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 00:06

L'objectif de la participation communiste à la liste réunissant les principales forces de la gauche parisienne conduites par Anne Hidalgo (PS) et Ian Brossat (PCF) est d'empêcher la droite de reprendre Paris, de faire de Paris un pôle de résistances à la politique d’austérité en mettant en application des mesures de gauche, en particulier pour les services publics,2014 Pascal le logement , la santé, l'eau et l'alimentation. Pour cela, le PCF, membre du Front de Gauche, prend appui sur les éléments de programme municipal faisant l'objet d'un accord signé avec le PS et défend son propre programme « Paris pour tout-e-s : une ville pour l'Humain d'abord ! ».
Dans ces conditions les communistes du 5e arrondissement appellent les électrices et électeurs à voter massivement dès le premier tour des municipales pour la liste d’union conduite par Marie-Christine Lemardeley.
Ce vote n’est aucunement un vote de soutien à la politique menée par Hollande-Ayrault. Il peut contribuer de façon décisive à la victoire à Paris et en particulier à une victoire dans le Ve, portant enfin la gauche à la mairie du Ve en battant la droite locale.
Notre candidat sur la liste conduite par Marie-Christine Lemardeley, Pascal Lederer : « Habitant du Ve depuis 1969, avec une parenthèse dans le 14e entre 1983 et 1998, je suis  physicien, directeur de recherche émérite au CNRS et aujourd'hui doctorant en philosophie des sciences. Je me suis  très tôt engagé dans le combat syndical et dans le mouvement communiste (adhérent au PCF depuis 1969) , pour l'épanouissement de chaque  personnalité humaine, contre toutes les aliénations ».

Repost 0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 19:13

Les annonces de François Hollande constitue un dynamitage en règle du modèle social et républicain français. En proposant la fin des cotisations familiales patronales, le Président de la République répond à une vieille exigence de classe du MEDEF et fait un nouveau cadeau de 30 milliards au patronat après les 20 milliards du Crédit d'Impôt Compétivité. Les contre-parties exigées, elles, sont du vent. Pire, elles ne relèveraient que de négociations de branche que le Parlement est déjà appelé à entériner. Autrement dit, c’est la fin de toute législation sociale nationale !

La méthode proposée est, elle aussi, inacceptable. Le Président se donne 6 mois pour mettre en œuvre son pacte. Le Parlement et les organisations de salariés sont sommées de se soumettre aux exigences du patronat. La réforme institutionnelle dessinée par le Président est un profond coup porté à la démocratie.


CoutTravailProfitsDessin.jpg


Les communistes avec le Front de gauche seront mobilisés pour faire échouer le plan présidentiel. Nous proposons pour notre part un pacte de solidarité à l’ensemble des militants de gauche pour créer les conditions de mise en œuvre d’une politique de gauche que le Président a décidé d’abandonner.

François Hollande a choisi son camp. Les salarié-es, les précaires, la jeunesse ne seront pas « servis ». Il confirme qu'il persévère et ne changera rien de cette politique qui échoue depuis plus de vingt ans : moins de charges pour les entreprises pour soi-disant plus d'emplois. On connaît le résultat : toujours plus de bas salaires, de précarité et de chômage.

Un marché de dupes : le pacte de responsabilité

François Hollande n'a pas pu annoncer la réalisation de sa promesse 2013 : l'inversion de la courbe du chômage. Et pour cause, celui-ci augmente. Il a, par contre, proposé un pacte de responsabilitéaux entreprises : l’État baisse encore ce qu'ils continuent d'appeler le « coût du travail » en échange d'hypothétiques embauches, sans contraintes pour les entreprises. Et Pierre Gattaz (MEDEF), demande encore un effort pour arriver à 100 milliards !

Augmenter la TVA pour payer les cadeaux des patrons.

Depuis ce 1er janvier, avec l'augmentation de la TVA, le plus injuste des impôts, c'est une nouvelle ponction de 6 milliardsqui est opérée sur le pays. La charge fiscale s'est accrue de 60 milliards en trois ans. Comme toujours, ce sont les familles les plus modestes qui supportent l'essentiel de l'effort exigé. Tout ça pour rembourser les banques et pour financer de nouvelles exonérationsaux fortunés au nom de la « compétitivité ».

10 centimes pour le SMIC, merci l’aumône

Le gouvernement a osé le faire. Il n'y aura pas de coup de pouce pour les Smicards cet hiver, jugeant la hausse légale du SMIC suffisante. Cela fera 10 centimes de plus l'heure ! C'est d'autant plus scandaleux que les arguments avancés par le gouvernement reprennent directement le refrain patronal. 

Pas question de serésigner. L'année 2014 sera pour nous une année de luttes et de mobilisations pour reconstruire les solutions de justice et de solidarité qu'attend le pays et que manifestement la politique présidentielle ne lui apportera pas.

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans L'Argent
commenter cet article