Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 07:34

 

12.jpg
Le succès  populaire de notre marche sur la Bastille a dépassé toutes nos attentes . Ce rassemblement massif a représenté plus de 100000 personnes, beaucoup plus que prévu. Une vraie   fête populaire dimanche ! La place de la Bastille et toutes les rues avoisinantes étaient occupées par une marée de drapeaux rouges, et le cortège défilant depuis la Nation était loin d'être fini lorsque Jean-Luc Mélenchon a pris la parole à la Bastille.
Au- delà du discours de notre candidat Jean-Luc Mélenchon, c'est la force de notre rassemblement. Toutes les entreprises en lutte pour maintenir l’emploi, les indignés, les vieux et les jeunes,  les  ouvriers et les universitaires, les salariés des services publics, ils étaient venus de toute la France
Grâce au travail de tous les militants c'était un succès bien plus grand que tout ce que l'on avait osé imaginer. C'est bien la preuve que nous  sommes devenus une force. Nous pouvons "peser", nous pouvons même gagner!
Beaucoup de choses restent à faire d'ici  le 22 avril, convaincre,,rassembler, développer la dynamique  pour sortir de cette crise et des politiques d’austérité qui nous étouffent, offrir de vraies solutions aux problèmes du peuple . Nous sommes l’espoir

la vidéo du discours : http://www.youtube.com/watch?v=84T-XLN_RPE


Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 11:18

affiche40x60_dememoiresdouvriers.jpg

Le Front de Gauche vous invite à
une projection-débat du film :
« DE MEMOIRES D'OUVRIERS »
De Gilles Peret
mardi 20 mars à 20h00
Débat avec :
Amar bellal, membre de la direction du pcf paris et
candidat dans la 2e circonscription de paris
Et
Laurence sauvage, responsable du parti de gauche

Espace St Michel, 7 place St Michel, 75005-Paris

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 21:07

P1050843R-copie-1.jpg

Assemblée citoyenne du Front de Gauche 5è, 6è, 7è  
 du 13 février 2012
« Une école de qualité pour tous et partout ».

 Plus de 100 personnes se sont réunies autour du thème de l'école pour tous à l'Espace Saint Michel lundi soir. De nombreux enseignants et chercheurs étaient présents bien sûr, reflétant la forte mobilisation de la communauté enseignante contre la casse systématique de notre école, mais il y avait aussi des lycéens, des étudiants, des parents et des grands parents du quartier. Le débat était animé par Amar Bellal, le candidat du Front de Gauche aux législatives  dans les 5e, 6e et 7e arrondissement de Paris. Marine Roussillon, responsable du réseau école du PCF, a d'abord pris la parole pour détailler  les propositions du Front de Gauche : exigences d'une école de l'égalité, exigences qui s'imposent partout et pour tous les enfants. Elle a ensuite souligné l'importance du cadre national des diplômes, qui seul garantit à chacun ses droits en tant que travailleurs. François Cocq, secrétaire national à l'éducation du PG, sur la question des moyens, a martelé que le Front de Gauche ne se contentera  pas de vider les caisses d'un service public pour panser les plaies de l'éducation nationale. Enfin, Pierre Marsaleix,  représentant syndical, a montré comment la casse du service public de l'éducation constituait l'ultime développement d'une politique capitaliste libérale, poussée aujourd'hui dans sa contradiction : le capital veut à la fois des travailleurs très bien formés, mais asservis. Pour nous le savoir et sa maîtrise  sont un puissant levier d'émancipation. Les trois orateurs, en dénonçant la politique  sarkozyenne de privatisation de l’enseignement à tous les niveaux, ont montré l’insuffisance des propositions de François Hollande, incapable, faute de s’en prendre aux mécanismes fondamentaux de la crise, de satisfaire durablement les besoins de l’école.
À la suite de ces interventions de la tribune, l'assemblée, dont de nombreux travailleurs du quartier, a pris la parole pour évoquer la situation dans différents secteurs et évoquer les propositions émancipatrices du Front de Gauche : démocratisation partout, droits nouveaux des salariés dans les entreprises,  dans les université, au Muséum d'Histoire Naturelle, dans les établissements primaires et secondaires. Partout la même colère, mais nulle part la résignation : tous sont mobilisés et vigilants. La droite a fait beaucoup de mal à l'éducation : tout le monde s'accordait sur les mesures d'urgence à prendre : revenir à un même programme pour tous jusqu’à la fin du collège et relancer le collège unique, en finir avec la LRU et l’ « autonomie » concurrentielle des établissements, en finir avec les suppressions de postes et transférer le crédit impôt-recherche aux laboratoires publics.
Enseignants, parents et enfants : nous avons tous intérêt à une école de qualité, pour tous, de la maternelle à l’Université : c’est ce à quoi s’engage le Front de Gauche et son candidat JL Mélenchon
 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 08:56

 

 

Invit ASSEMBLEE

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 15:18

photoAMAR 1

« Nous voulons des changements

radicaux à la hauteur de la crise que

nous vivons. »

Amar Bellal,

notre candidat aux législatives de juin 2012

dans la 2è circonscription des 5e-6e-7e arrondissements.

issu d’une famille ouvrière de l’immigration

algérienne, Amar BELLAL, 36 ans, est ingénieur

de formation et ancien normalien. Il enseigne

aujourd’hui dans un lycée technique de Seine Saint

Denis en tant que professeur agrégé de Génie Civil.

Ses premiers engagements d’ étudiant le conduisent vers

l’aide humanitaire aux victimes de la guerre en Ex-

Yougoslavie ,puis vers des associations d’aide aux plus

démunis et d’aide aux devoirs pour les enfants .Il se

politise dans les années 2000;c’est ainsi qu’il participe

activement à la mobilisation contre la réforme FILLON

des retraites en 2003, puis contre toutes les réformes

rétrogrades qui se succèdent dans l’Education

Nationale. Cet engagement le conduit vers le Parti

Communiste Français en 2005, année de grande

mobilisation contre le Traité Constitutionnel Européen.

Depuis 2007, des prises de responsabilité progressives à

l’intérieur du PCF, l’amène à organiser et participer

aux principales grandes campagnes de luttes à PARIS :

Défense des travailleurs sans papiers, défense du Droit

au logement, de l’Education et de l’Hôpital Public, lutte

contre les Privatisations notamment de la Poste.

Candidat aux législatives en 2007, aux municipales en

2008 et pour le Front de Gauche aux régionales en 2010

à PARIS, il s’occupe aujourd’hui des questions

d’écologie et d’énergie au PCF et anime de nombreux

débats en France sur ces enjeux urgents et d’intérêt

général .


 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 14:53

Le Front de gauche du  5è arrondissement appelle à la tenue d’une réunion publique : 

 

Assemblée citoyenne

 

comme il s’en réunit tous les jours dans tout le pays à l’initiative du Front de gauche qui rassemble sept partis et organisations politiques (dont le PCF et le PG) autour d’un programme de changement pour le peuple et non pour la dictature des marchés.


De telles assemblées sont des lieux de débats et de prises d’initiatives citoyennes. Elles sont des espaces ouverts, de rencontre, de réflexion, de discussion  et de projets d’action. Chacun et chacune doit trouver sa place, faire  part de  ses attentes, de ses analyses et de ses propositions pour sortir de la crise de société en France et en Europe.

 

C’est tous ensemble que nous pourrons combattre les politiques d’austérité et ouvrir une alternative véritable, y compris dans la perspective des élections à venir : la présidentielle avec le candidat commun Jean-Luc Mélenchon,  les législatives avec les candidats communs du Front de gauche.

 

Des  luttes et résistances locales, nationales, européennes, internationales sont déjà à l’œuvre au quotidien et montrent le chemin. Face au déferlement de la propagande gouvernementale au service des marchés des lieux d’élaboration de propositions alternatives politiques, économiques, sociales, écologiques existent. A nous de nous informer, de continuer à les élaborer.

 

On débattra du programme du Front de gauche et des avancées possibles, à partir des questions  soulevées et débattues par les participants.


 
lundi 28 novembre 2011 19h 30
ENS  45 rue d’Ulm Paris 5è Salle des actes
RER Luxembourg ou métro : Censier ou Monge

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:30

La lutte victorieuse des précaires de Normale Sup’, un cas d’école ?

De novembre 2010 à mai 2011, des salariés contractuels de l’École Normale Supérieure, dans le 5e arrondissement, ont engagé un mouvement de lutte pour obtenir leur titularisation, l’augmentation de leurs salaires et la requalification de leurs emplois, c’est-à-dire la reconnaissance de leur dignité de travailleur. Plusieurs mois de grève, la solidarité sans faille d’une partie des élèves, ainsi que le poids de soutiens venus de toute la France, ont eu raison de l’obstination, des intimidations et de la politique de répression de la direction de cet établissement.

La précarité est le lot de centaines de milliers de salariés du secteur public. Depuis plusieurs décennies, les services de l’État, bien loin d’être épargnés, subissent une politique systématique de dégradation des conditions de travail. Devançant les désirs du patronat, le gouvernement montre le (mauvais) exemple en étant à la pointe de la régression sociale. Renverser cette tendance n’a cependant rien d’impossible comme nous l’a montré cette lutte exemplaire à Normale Sup.

Poursuivre et approfondir la lutte contre la précarité dans les universités est notre objectif !

Quel est l’état des forces qui peuvent s’opposer à la politique de précarisation dans les établissements ? Quels sont nos moyens pour lutter efficacement ? Quelles sont nos perspectives à court et moyen terme ?

Soyons nombreux à venir en débattre avec :

 

  • Jean Quétier (élève normalien, secrétaire FERC Sup CGT de l'E.N.S. pendant la lutte)
  • Hamid Adouane (ancien gréviste, employé du restaurant, actuel secrétaire FERC Sup CGT)
  • Annick Kieffer et Isabelle Clair (membres du réseau PéCRESS – Pour l’étude des conditions de travail dans la recherche et l’enseignement supérieur – et co-auteures de l’ouvrage Recherche précarisée, recherche atomisée publié en avril 2011)

 

Stand « Quartier latin »

(5e/6e arrondissement)

Avenue Marcel Cachin

Samedi 17 septembre à 15h

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 12:52

Il y a bien longtemps que le défilé du 14 juillet a perdu sa raison d'être : celui de la rencontre d'un peuple et de son armée dans la célébration des valeurs de la République : Liberté, Égalité, Fraternité. Le PCF regrette que la fête du 14 juillet ait perdu ses valeurs populaires et citoyennes. Sa conception est pour le moins à revoir.Pour autant, la polémique qui se développe sur la nécessité ou non de maintenir une manifestation militaire lors de la fête nationale a pour conséquence de faire passer au second plan les six nouveaux décès de soldats, morts pour une guerre qu'on n'aurait jamais du faire, celle d'Afghanistan. C'est tragique. Surtout en pensant aux prochains drames et souffrances que peut connaître notre armée et les familles des soldats engagés dans des opérations pour des motifs souvent troubles.La priorité est de s'en prendre à toutes ces guerres inutiles dont le plus souvent on tait le nom. La France doit s'engager au plus vite dans un processus de désarmement. Le combat pour un monde plus pacifique, désarmé, a tout à y gagner.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 11:36

Le 25 mai dernier , la Direction de l’Ecole Normale Supérieure avait enfin cédé et signé le protocole de fin de conflit répondant à la plupart des revendications de l’Assemblée Générale et des grévistes de l’établissement, ancien-ne-s précaires de la cuisine et du ménage : L’obtention de CDI pour tou-te-s les grévistes ainsi que pour tou-te-s les personnel-le-s employé-e-s par l’ENS depuis plus de trois ans La mutation du chef de cuisine, suite à l’ouverture d’une enquête portant sur des violences et des harcèlements sur le lieu de travail. Le paiement de 75% des jours de grève et de 75 euros d’indemnité mensuelle, forme de reconnaissance du caractère anormal de l’emploi de CDI dans la fonction publique, sur des emplois pérennes, au lieu d’attribuer des postes de fonctionnaires titulaires.

Sept mois de conflit, des blocages et une grève longue de plus de 130 jours, ainsi que quatre semaines d’occupation des salons de la Direction, jusqu’à une évacuation par la police, ont permis d’aboutir à cette victoire dont la fédération Sud Étudiant s’était réjouit.

Ne pouvant supporter une telle défaite, la contre-attaque de la direction de l’ENS ne s’est pas faite attendre : 9 étudiants et personnels, dont des membres de la CGT et de Sud Étudiant, ont été convoqués en conseil de discipline et le pire est à craindre pour certains d’entre eux puisque le renvoi est envisageable.

Parce que cette répression est inacceptable, signez la pétition de soutien :

http://www.petitionpublique.fr/?pi=...

Étudiant-e-s, salarié-e-s, même précarité, même combat !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:26

Les communistes du 5è vous invitent

à un café politique :

Place auX peupleS

Les partis communistes dans les mouvements sociaux en Europe du Sud

En Grèce les plans successifs organisés par les puissances de l’Union Européenne et le gouvernement grec, mais décidés par les propriétaires du capital financier, détruisent tout : minimas sociaux, salaires, services publiques. En Espagne, le gouvernement Zapatero a décidé coup sur coup : la baisse de salaire des fonctionnaire de 5 %, le recul de l’âge de la retraite à 67 ans, la suppression du minima social pour les chômeur en fin de droits. Même politique au Portugal.

En réponses à ces attaques d'une violence inédite, des mouvements de contestation forts partout s’organisent.

Les « indignados » espagnols ont depuis longtemps dépassé le stade de l’indignation. « "Contre le chômage. Organise-toi et lutte. Marchons ensemble contre le chômage et le capital" » manifestent-ils. Sur la place Syntagma à Athènes, les travailleurs en grève générale se sont promis de faire plier Papandréou.

Les appels à la solidarité se multiplient …Mais s'agit-il simplement de solidarité ? En se battant contre la politique du capital qui fait du travail la variable d’ajustement dans la course sans fin à la compétitivité et au profit, les grecs, les espagnols et les portugais se battent pour tous les peuples d’Europe. Car tous subissent et subiront les coups d’une politique implacable d’austérité.

Ils semblent que les peuples de l’Europe du Sud n’attendent rien de l’alternance social-libéralisme / libéral-populisme. Mais sont-ils vraiment les indignés a-politiques dont on nous dresse parfois le portrait insipide ? Les partis communistes sont-ils dans ces pays une force de lutte et de propositions à la hauteur des enjeux et des espoirs ? Comment pouvons nous aujourd'hui en France, nous battre au côté des travailleurs grecs, espagnols et portugais ? Être communiste c'est plus que jamais être internationaliste … oui mais comment faire ?

La section PCF du 5e arrondissement vous invite à un café politique :

« Place aux peuples », les partis communistes dans les mouvements sociaux en Europe du Sud :

-               Fabien Perrier (sous réserve) reporter à l'Huma à Athènes

-               Raul Lopes, Parti Communiste Portugais

Mercredi 6 Juillet 19h00

Au Café-Pmu Le Val de Grâce, 137 bvd Saint Michel ; Paris 5e

Partager cet article
Repost0