Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 15:38

Les restos du Cœur ont ouvert leur 28e campagne d'hiver. L'énorme augmentation de l'affluence à ces repas interpelle : 130 millions de repas, pour environ 900000 personnes en 2011. La faim est un fléau qui frappe aussi en France !

L'Union Européenne prévoit de supprimer l'aide alimentaire, le PEAD, dont profite 18 millions d'européens, y compris 4 millions de français, en 2014. Le PCF relaie évidemment l'appel au secours des associations de solidarité (Restos du Cœur, Banques alimentaires, Croix Rouge Secours Populaire) : le budget européen doit renforcer et pérenniser cette aide alimentaire !

Les vrais causes le pauvreté en France ce sont les bas salaires et le chômage

Avec la crise, et les politiques d'austérité, on assiste à la paupérisation du salariat et à l'émergence d'un véritable « précariat » : un prolétariat précarisé qui tout en travaillant s'enfonce dans la pauvreté. Cette situation concerne un nombre croissant de famille, notamment de femmes seules avec enfant(s), de personnes âgées et de jeunes travailleurs.

 

Les propositions du PCF et du Front de gauche

Aucun revenu sous le seuil de pauvreté n'est acceptable: il faut augmenter les salaires, à commencer par le SMIC qui doit passer à 1700 €, les pensions et les indemnités de chômage. Les loyers doivent baisser : il faut un plan d'urgence pour le logement et contre la spéculation immobilière.

Pour lutter contre la précarité, à rebours de l'idéologie de la flexibilité, nous voulons créer un nouveau service public de l'emploi et de la formation avec affiliation universelle dès la fin de l'obligation scolaire ouvrant un véritable droit à l'emploi ou à la formation avec une sécurisation et une continuité du revenu.

Le CDI à plein temps doit être réaffirmé comme étant la norme du contrat de travail. Il faut un droit automatique au passage à temps plein pour les temps partiels. Les droits des salariés des entreprises sous-traitantes  doivent être alignés vers le haut sur ceux des donneurs d’ordre.

Partager cet article
Repost0

commentaires