Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 16:06

Mardi dernier, les salariés de la ville de Paris se sont mis en grève. L’exécutif municipal campant sur ses positions, la grève a été reconduite.

La plupart des métiers débutent au SMIC (ouvriers, agents administratifs, agents des crèches…) et y stagnent pendant des années. Au bout de 10 ans, un agent aura vu son salaire augmenter de 23€. Le salaire d’un fonctionnaire ne suit plus l’inflation. De 2000 à 2011 c'est 11 % de pouvoir d'achat de perdu.

Public, privé on cherche toujours à les opposer. Petits salaires…mais sécurité de l’emploi ! C’est de moins en moins vrai, hélas. De nombreux secteurs du service public sont donnés au privé: la poste, EDF... c’est aussi le cas au sein des collectivités territoriales. Alors que de nouveaux besoins et des nouvelles envies sont exprimés par les usagers, la Mairie de Paris choisit de déléguer une partie de plus en plus grande au privé.  Elle emploie 15 000 agents non fonctionnaires : des contrats aidés et d’insertion mais aussi des agents en CDD, des saisonniers qui enchaînent parfois les contrats en restant toujours dans la précarité.

La mairie de Paris n'a pas le pouvoir d'augmenter directement les salaires de ces employés, mais elle peut augmenter leur pouvoir d’achat. En augmentant le nombre de promotions d’un grade à l’autre ; en prenant en charge la journée de carence imposée par Sarkozy ; en prenant en charge la totalité des cotisations mutuelles, en embauchant réellement tous les agents précaires qui travaillent pour la ville : CDD, saisonniers, contrats aidés ; en appliquant la loi de déprécarisation de mars 2012 le plus largement possible.  

Partager cet article
Repost0

commentaires