Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 01:19

Après l'offensive de Castorama et de Leroy Merlin, c'est au tour d'une enseigne de grande distribution de porter le fer contre les droits des salariés. Monoprix conteste la fermeture de ses magasins à 21h. Elle met en cause la CGT qui en appelle au respect du code du travail.

A chaque fois ces grandes enseignes, grands groupes capitalistes, champions du CAC 40 et des bénéfices, avancent le même argument : celui de l'emploi. Rien n'est plus faux. La vérité, c'est que l'allongement des durées d'ouverture au dimanche et en soirée n'est qu'une arme supplémentaire à leur disposition pour gagner de nouvelles parts de marché, bien souvent au détriment du petit commerce, du repos et de la santé de ses salariés. La réalité : les enseignes n'ont qu'un but, se retrouver en situation de monopole.

Ces ouvertures sauvages provoquent un solde d'emplois négatif. Il faut dénoncer et combattre ces opérations coordonnées contre le droit du travail, complaisamment relayées dans nombre de médias.

Les lobbys de la grande distribution ont sorti l'artillerie lourde dans une période où le gouvernement a fait preuve d'une grande faiblesse pour défendre le droit du travail. Entre retraite, ANI et crédit compétitivité, le patronat se croit tout puissant, pourvoir agir en toute impunité et il pousse l'avantage à son maximum. Face à ces attaques de grandes envergures, la gauche ne doit ne pas se laisser impressionner. Elle doit agir et mener la politique qui est attendue par le monde du travail.

Partager cet article
Repost0

commentaires