Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:34

Proposition n°1 : Agir pour limiter les logements secondaires. Aujourd’hui, pour les plus fortunés, un appartement parisien est une trop belle aubaine. Placement garanti, fiscalité locale faible (l’une des plus basses de France) : pourquoi s’en priver ? Pour convaincre ces propriétaires, sachons joindre le geste à la parole en instituant une taxe dissuasive sur les résidences secondaires. De même nous proposons d’augmenter la taxe sur les logements vacants. Applicable dans plusieurs zones urbaines du territoire national, cette taxe est en effet peu efficace, car trop faible pour être efficace : 12,5% seulement de la valeur locative cadastrale après un an de vacance, puis 25%. Nous proposons de porter cette taxe à 50% de la valeur locative la première année, puis 100% l’année suivante.

Proposition n°2 : limiter le coût des loyers. Le marché immobilier parisien démontre que l’on ne peut pas se contenter de laisser faire. La main invisible du marché n’existe pas, osons celle de l’intérêt général. Depuis plusieurs années, l’Allemagne a fait la preuve d’une régulation efficace, y compris dans des zones denses : c’est possible. Pour cela, il faut aller plus loin que les récentes mesures prises par la Ministre du logement en fixant des loyers plafonds qui permettent aux salariés, aux retraités, aux jeunes de vivre à Paris.

Proposition n°3 : De nous fixer un nouvel objectif pour 2030 : 30 % de logements sociaux à Paris, soit la production de 7500 chaque année pendant la prochaine mandature […]

Proposition n°8 : Que la règle de l’inconditionnalité et de la continuité de l’hébergement d’urgence soit désormais respectée dans les faits. Prévue par la loi, elle souffre aujourd’hui d’un dérèglement dû à l’explosion des demandes. Aucune famille, aucun enfant, ne doit se retrouver à la rue sans solution d’hébergement. Le règlement départemental doit être respecté. Pour y parvenir, une part des logements sociaux construits dans la mandature sera réservé à l'hébergement d'urgence ce qui contribuera parallèlement à diminuer le recours à l'hébergement en hôtel meublé. Enfin, nous proposons que la Ville se fixe pour objectif de faire du Samu social un véritable service public.

Partager cet article
Repost0

commentaires