Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 16:40

Parce qu’ils sont finalement les premiers concernés, les jeunes ont commencé à organiser leur mobilisation…

(extrait de l’appel unitaire du collectif La retraite une affaire de jeune UNEF, UNL, FIDL, Sud étudiants, LMDE, CGT, Union des Etudiants Communistes, Attac, JOC, MRJC, Osez le féminisme, Touche pas à mon pote, MJS, Jeunesse Communiste, Les jeunes verts, JRG, PG, NPA, GU, AL)

«  Jeunes, nous sommes attachés au droit à une retraite à 60 ans financée par répartition.

Nous refusons que la retraite par répartition devienne un « filet de sécurité » a minima. Nous refusons la logique d'une retraite basée sur la capitalisation, inefficace et inégalitaire

Un débat de société  escamoté par une nouvelle opération comptable 

En se limitant à jouer sur la durée de cotisation, le gouvernement s’attaque directement à la solidarité sans aborder les véritables enjeux du système : garantie d’un taux de remplacement, pénibilité, allongement de la durée d’étude et d’insertion, chômage, inégalités hommes – femmes, répartition du temps de travail et des richesses.

En imposant l’allongement de la durée de cotisation comme seule perspective, le gouvernement élude la question centrale de la répartition des richesses. Depuis 20 ans, la part de la richesse produite attribuée aux salaires ne cesse de diminuer au profit du capital. Alors que notre pays n’a jamais été aussi riche, nous n'acceptons pas qu'il soit demandé à la jeunesse de travailler plus longtemps pour toucher une retraite moins importante. Il n’est pas acceptable que l’allongement de la durée de la vie soit synonyme de régression sociale.

Les jeunes refusent d’être les grands oubliés du débat  qui s’ouvre et exigent du gouvernement qu’il renonce à l’allongement de la durée de cotisation. Nous appelons à  la création de comités jeunes locaux pour organiser la campagne au sein de la jeunesse. Nous appelons les jeunes à se saisir du débat sur les retraites, à participer aux initiatives de mobilisation. »

Partager cet article
Repost0

commentaires