Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 00:46

L’hôpital public à Paris, pour le droit à la santé de tous les Parisiens


 

 

Il est stupéfiant que la décision de la fermeture des urgences de l'Hôtel Dieu qui accueillent plus de 40.000 patients par an ait été prise sans la moindre concertation avec les élu-es, les habitants et les personnels qui se mobilisent depuis des mois pour sauver cet hôpital au centre de Paris. Cette décision unilatérale de la direction générale de l'AP-HP guidée par les seuls intérêts financiers est un coup de poignard contre les Parisiens et le droit à la santé. Elle est le signe d’une accélération du processus de déstructuration de l’APHP et du projet de l’entrée du privé lucratif au sein du service public.

La fermeture des urgences et des lits, c’est la fin d’un hôpital alors que les heures d’attente aux urgences et les mois d’attente pour obtenir un rendez-vous trahissent la saturation des hôpitaux parisiens. Cette fermeture ne viendrait qu’amplifier les inégalités de santé à Paris. Elle est une menace pour la santé publique car les autres hôpitaux ne pourront pas absorber le flux de patients.


Le gouvernement Fillon a porté des coups importants au système de soins et de protection sociale. Avec le Gouvernement actuel, malgré les engagements du candidat Hollande, la situation ne s’améliore pas.


Mettons fin à l’étranglement budgétaire et financier de l’hôpital public en instituant un financement reposant sur un autre partage des richesses favorable aux travailleurs et non aux actionnaires.

A Paris, annulons toutes les restructurations d’hôpitaux publics. Ouvrons de nouvelles structures publiques de proximité, améliorons la situation de l'hôpital public et des personnels qui y travaillent. C'est pour cela que les élus Front de gauche ont refusé la fermeture des centres de santé menacés dans les arrondissements de Paris. Face aux besoins, un réel plan d'investissement public est indispensable, pour développer les services publics de santé, pour améliorer encore la qualité des soins.


Les syndicats mobilisés travaillent à la construction d’une alternative permettant d’assurer une offre de soins publics de qualité au coeur de Paris. Le PCF, au sein du Front de gauche, soutient l’appel initié par la CGT Santé-Action sociale pour un grand service public de santé et d’action sociale, pour un financement de la protection sociale et de la sécurité sociale à la hauteur des besoins et la manifestation nationale le 15 juin prochain.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires