Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 13:26

 

 

Le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), présidé par le président PS de la Région, Jean-Paul Huchon, a décidé le 3 juin 2010 d’une augmentation considérable des tarifs des transports en commun. En moyenne, l’augmentation serait de 3,9%. Pour les titulaires d’abonnement 2 zones, comprenant la grande majorité des usagers Parisiens, le coût supplémentaire (le coup !) s’élève à 6,7% avec un passage du Pass Navigo à 60,40 euros par mois. La hausse représente 50 euros par an et par personne pour les titulaires des forfaits 2, 3 et 4 zones. C’est énorme et inacceptable.

 

Deux mois à peine après les élections régionales, cette augmentation est une vraie douche froide pour les Franciliens.

Qui pendant une campagne électorale, où tous les sujets de fond ont été esquivés, a évoqué les tarifs des transports ?

Le candidat président sortant Huchon a été très évasif. La droite, sachant qu’elle n’avait aucune chance d’être élue, a multiplié les déclarations démagogiques faisant fi du désengagement de son gouvernement dans les financements. M. Besancenot a fait campagne prioritairement sur la gratuité avant de se désister sur M. Huchon. Les Verts et le Front de gauche ont milité pour un tarif unique des abonnements en Ile-de-France. Entre les deux tours, M.Huchon a, de façon très imprécise, repris cette proposition mais comme un objectif d’ici plusieurs années.

Nous avons là été de ceux qui ont dénoncé l’entourloupe. L’accord entre le PS et les Verts envisage bien un tarif unique mais sans fixer le montant, laissant la possibilité qu’il soit aligné sur les plus chers.

 

Et en effet, au prétexte du tarif unique, Huchon et le STIF augmentent aujourd’hui considérablement tous les tarifs intermédiaires suivant une logique de rattrapage aux dépens de la grande majorité des usagers.

 

Au STIF, l’élue PCF membre du Conseil d’administration s’est élevée contre les augmentations. Au contraire, le vice-président Verts aux transports du Conseil régional les a justifiées au nom de la compensation de la baisse du versement transport patronal. Quelle cohérence pour ces ennemis prétendus de l’automobile !

 

Notre position est claire. Ce n’est pas aux usagers Franciliens, notamment parisiens de payer. Non au rançonnement ! Un grand nombre de ménages parisiens ne pourra pas supporter 50 euros de plus par membre pour le bus et le métro, 100 pour le gaz, 100 peut-être pour l’électricité etc.

L’argent, il faut le prendre là où il est.

L’Etat doit prendre toute sa responsabilité dans les investissements lourds.

La course à la privatisation de la RATP et la SNCF qui détourne des marges de profit doit cesser et la Région et le STIF doivent cesser de l’encourager. Ce n’est pas, par exemple, aux usagers de payer pour les « rénovations » des stations de métro qui les privent des guichets !

Toutes les forces doivent être mobilisées pour obtenir une augmentation du versement transport acquitté par les employeurs, premiers bénéficiaires de nos réseaux de transports en commun.

 

La bataille contre l’augmentation des tarifs publics, SNCF, RATP, EDF, GDG, Poste… doit devenir une bataille nationale.

Partager cet article
Repost0

commentaires