Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:40

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale  pour 2013 : la Sécu au pain sec

  Ce budget de la Sécurité sociale s'inscrit dans une marche vers l'austérité. Le gouvernement socialiste n'a pas rompu avec la politique libérale, il y a en grande partie continuité avec la politique du gouvernement précédent. Mais l'austérité ça ne marche pas, cela va aggraver le chômage et donc priver la Sécu de ressources. Ce plan de financement de la Sécurité sociale n'apporte aucune réponse à la crise ; en la creusant il va creuser les déficits sociaux.

 De plus il repose sur des hypothèses économiques fausses pour 2013. L’objectif de croissance est par exemple surestimé. On prévoit 0,8% de croissance (au lieu de 0,3% selon de nombreux organismes de prévisions), ce qui va plomber les rentrées de cotisations d'au minimum 1 milliard d'euros en moins. L'objectif est en réalité de baisser le coût du travail en commençant par les cotisations sociales. On viserait pour commencer à reporter 40 milliards € sur les ménages, soit par la CSG, soit par une taxe écologique.

 

 Une seule vraie ambition : l'attente d'un consensus sur la réforme du financement de la Sécurité sociale avec le Haut conseil pour le financement de la Sécurité sociale. Une véritable réforme structurelle de suppression de cotisations patronales, au nom de la compétitivité, est programmée.

  

Au niveau  des dépenses : beaucoup d'inquiétudes

 Concernant les dépenses de santé et l'offre de soins. On organise l'asphyxie des dépenses de santé, notamment pour l'hôpital (2,7% pour 2013 au lieu des 3% prévus initialement), ce qui sera intenable. Cela va contraindre les hôpitaux  à s’endetter. Il n'y a rien sur la suppression de la tarification à l'activité qui  introduit les critères de gestion du privé à l'hôpital, ni de suppression des forfaits et franchises, ou d’allègement de la charge des patients. Il n'y a pas non plus de suppression des dépassements d'honoraires.

 

  Pour notre part nous  avançons  des  propositions  alternatives  précises pour le financement de la protection sociale largement reprises dans le programme du Front de gauche : L'humain d'abord.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires