Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 13:48

 

 

Nous avons été des millions dans les rues contre la réforme des retraites, neuf fois ! Nous sommes une majorité qui n’en peut plus d’être pressurée de tous les côtés : chômage et précarité, bas salaires, vie chère, hauts loyers, hausses des tarifs publics…

 

Le combat contre la précarité est au centre de toutes les revendications : les anciens voudraient partir à 60 ans en nous transmettant des emplois qualifiés. Le patronat et le gouvernement veulent nous mettre en concurrence, les jeunes, ballotés entre temps partiels, stages et petits boulots et les vieux entre RSA et CDD.

 

Sous des formes nouvelles et diversifiées, 

la mobilisation continue !

 

Le pouvoir fait comme s’il avait gagné la bataille des retraites mais il n’a pas gagné la bataille des idées. La convergence des luttes s’est faite pour défendre les retraites. Les manifestants, jusqu’à trois millions, ont été plus nombreux dans bien des villes qu’en 1995 ou même en 1968. L’opposition à la loi a atteint des records, 70%, dans une opinion publique qui majoritairement accuse le capitalisme.

 

Le 28 octobre et le 6 novembre, nous nous sommes quittés proclamant : « nous ne lâcherons pas ».

 

Les agents du nettoiement de plusieurs villes ont continué, avec succès, le mouvement. Les agents du Pôle emploi ont aussitôt embrayé avec une grève suivie à plus de 50%. Un formidable élan de solidarité s’est développé autour des secteurs qui suivi une grève reconductible, comme les ouvriers des raffineries. Et il ne s’agissait pas de grève par délégation, par procuration mais d’assurer la continuité du mouvement et de créer les conditions d’un élargissement de la grève parce qu’elle frappe au cœur les commanditaires patronaux de la contre-réforme des retraites. Les entreprises du CAC se préparent à enregistrer 86 milliards d’euros de profits pour 2010, 10 fois le déficit de l’assurance vieillesse.

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Luttes et propositions
commenter cet article

commentaires