Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 08:49

Les différents sondages parus ces derniers jours donnant Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle de l'an prochain ont semé comme un vent de panique. Il faut les prendre au sérieux. Oui, une partie des travailleurs, désabusée, pleins d'une révolte aigrie par le manque de victoires contre la bourgeoisie et l'absence d’alternative visible, oui une partie des travailleurs se tourne vers qui incarne le plus vigoureusement le projet de « ruer dans les brancards ». Parce que le FN, Marine ou Jean-Marie, ce n'est jamais que ça.  
 

Pour canaliser la colère populaire d’ici 2012, le système a fait le choix d’avancer le pire des exutoires : l’extrême droite. Les déclamations sécuritaires de Sarkozy et la complaisance des media pour la famille Le Pen doivent se comprendre ainsi. Le FN, sans vergogne, affecte désormais un discours « social » ; il fait son miel de la perte de crédibilité du pouvoir, en alimentant le « tous pourris ».

Il faut cependant le répéter sans cesse : l'extrême-droite n'a jamais rien conquis dans ce pays. Ni les congés payés, ni les 35 heures, ni la Sécurité sociale, ni aucune hausse de salaires ! Et elle ne conquerra jamais rien en termes de conditions d'existence ou de progrès sociaux. Or une des grandes questions de l'heure, c'est l'attaque de l’UMP et du MEDEF contre toutes les avancées démocratiques : acquis de la Résistance et de la Libération, conquêtes du mouvement populaire. 

 

Ne pleurnichons donc pas sur les thèses du FN. Il veut capter la révolte ? Il souffle sur les braises ? Eh bien, volons-lui les braises ! Communistes, nous mettons nos propositions au service des exigences immédiates des travailleurs. Nous voulons une grande politique publique de l’emploi et de la formation, sous le contrôle d’un pôle public bancaire, qui investirait dans le logement, l’éducation, la recherche, qui créerait les conditions d’une politique ambitieuse de développement industriel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires