Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 22:32

Le 11 janvier dernier, des syndicats minoritaires ont signé avec le Medef un accord qui  casse   le code du travail, porte un grave coup au contrat de travail à durée indéterminée (CDI) et réduit les droits des salariés. Cet accord, l’Accord national interprofessionnel (ANI), a été retranscrit par le gouvernement dans le projet de loi actuellement en discussion au parlement  en procédure accélérée. Au milieu de la confusion médiatique qui règne actuellement, les élus du Front de gauche bataillent pour son rejet et pour l'élaboration d'une proposition de loi alternative visant une véritable sécurisation de l'emploi.

 

Il faut peser dans les entreprises, dans la rue, au parlement et dans tout le pays pour organiser un vrai débat public, pour informer sur les dangers de cet accord et du projet de loi gouvernemental, le combattre et organiser un débat de contre-propositions :  

- interdiction des licenciements boursiers ;

- institution de pouvoirs de veto suspensif et de contre-proposition des salariés et de leurs organisations contre toutes les suppressions d'emploi ;

- de nouveaux droits des salariés contre tous les suppressions d'emplois et les licenciements avec droit de recours devant des institutions judiciaires à caractère social ;

- généralisation de la mise en formation avec conservation du salaire en vue d’un reclassement choisi  et contrôlé démocratiquement ;

- une lutte véritable contre la précarité ;

- la création de nouveaux contrats de travail sécurisés, particulièrement pour les jeunes et les « seniors » ainsi que le rétablissement du CDI comme norme obligatoire ;

- un nouveau service public de sécurisation de l'emploi et de la formation, avec affiliation universelle dès la fin de l'obligation scolaire ;

- création de conférences régionales démocratiques avec des représentants des salariés des entreprises pour la sécurisation de l'emploi et de la formation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires