Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 20:16

En choisissant un président de droite pour succéder au président Christofias d'AKEL AKEL [Parti Progressiste des Travailleurs de Chypre, communiste], la majorité du peuple chypriote a cru qu'un compromis avec l'Union européenne serait plus facile à trouver. Le prêt de 17 milliards d'euros demandé pour "sauver" le système bancaire national s'est transformé en 10 milliards avec une compensation de 5,8 milliards d'euros obtenus par une ponction sur les comptes bancaires des déposants à Chypre. Ceci comprend à la fois les comptes Offshore d'étrangers mais aussi les comptes courant des Chypriotes. La taxe prévue était de 7 % pour tous les dépôts en dessous de 100 000 euros et de 10 % au-delà. Durant le week-end les étrangers ainsi que les "gros comptes" ont probablement déplacé les dépôts vers d'autres cieux bancaires plus cléments. Les petits déposants locaux n'avaient pas cette possibilité. Trois semaines après la victoire de la droite, soutenue par les socialistes chypriotes contre le candidat soutenu par le Parti communiste, cette mesure jamais débattue a été un choc pour le peuple qui s'est senti légitimement trahi.

Plutôt que de baisser directement les salaires, d'augmenter la TVA – des mesures pas nécessairement exclues et toujours discutées – le gouvernement chypriote, sous pression de la Troika (UE, BCE, FMI) avait donc décidé de franchir ce pas sans précédent depuis le début de la crise.

Mobilisation du peuple chypriote

En quelques heures, la colère s'est emparée du peuple chypriote : les banques chypriotes prises d'assaut par les petits épargnants, manifestations contre les banques, l'Union européenne et le gouvernement de droite. Les communistes chypriotes se sont exprimés clairement pour le rejet de cet accord inique et ont parlé de mesures « hargneuses et néo-coloniales ».

Après la mobilisation massive du peuple de l'île et le rejet unanime de ce plan, le président a proposé jeudi son « plan B » : il conserve en effet les mêmes objectifs et continue de se négocier sous le chantage des dirigeants de la BCE qui menacent de couper les vivres à Chypre. C'est insupportable.

Cette situation interpelle l'ensemble des pays membres sur l'état de la démocratie et le modèle de développement européen. Comment l'UE a-t-elle pu imaginer une seconde pouvoir imposer ainsi la spoliation aveugle des dépôts bancaires ? Et comment certains dirigeant de l'UE peuvent-ils, alors que leur proposition a été clairement battue, continuer de faire pression pour son application ?

La France doit rompre avec les soutiens aux chantages imposés aux peuples européens. Elle doit soutenir Chypre face aux rapaces qui n'hésiteront pas à vendre l'île pour les beaux yeux des marchés.

Dans une situation difficile, avec de réelles et inévitables contradictions, nous ne pouvons que soutenir la position de nos camarades communistes chypriotes et marquer notre solidarité avec le peuple chypriote.

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Paris 5e - dans Internationalisme
commenter cet article

commentaires