Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 23:39

 

JOURNEE NATIONALE D’ACTION LE 2 AVRIL 2011
RASSEMBLEMENT REGIONAL
A 14 H 30 - PLACE DE LA BASTLLE

 

Sauvegarder et promouvoir la santé publique, pour la Sécurité Sociale universelle et solidaire, pour l’accès aux soins partout, pour toutes et tous, c'est pour cela que nous nous mobilisons le 2 avril. S'UNIR ET RESISTER

Hôpitaux fermés, franchises médicales, retraites et Sécu attaquées, Centre IVG réduits... c'est notre vie qui est dans le collimateur de la droite. Sur chacun de ces points des luttes se sont développées.

La riposte la plus large, rassemblant dans le même mouvement salariés et professionnels de la santé, usagers et élus, est nécessaire pour arrêter la casse de nos conquêtes sociales, de notre système de santé public, de l’égalité d’accès aux soins.ONS POUR AGIR

Le PCF fait sienne trois raisons majeures pour réussir l’étape importante dans la grande mobilisation que représente la journée du 2 avril partout en France :

le besoin d’assurer la coordination de toutes les actions de résistance en cours, aussi bien en Ile de France que dans toutes les régions, où déjà nous pouvons enregistrer des reculs sensibles ;

l’objectif prioritaire de cibler les ARS, (Agence Régionale Santé) principal instrument de la mise en œuvre de la loi HPST, qui désertifie les territoires et organise la privatisation de la santé ;

l’urgence, au regard de l’accélération des coups portés, de riposter aussi fort que lors de la bataille pour les retraites.

 

Ensemble, à Paris comme en Province, défendons le service public hospitalier et son financement contre la politique de casse !

 

-          Exigeons le maintien de tous les emplois et des services menacés !

-          Exigeons l’arrêt des subventions au privé de quelque nature que ce soit, l’arrêt de tout financement public aux groupes de cliniques cotées en bourse.

-          Exigeons que 800 millions d’euros pour l’hôpital public soient débloqués dès cette année, obtenus en réduisant les exonérations de cotisations sociales patronales !

Partager cet article
Repost0

commentaires