Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 20:12
Centres de santé et hôpitaux : une même logique politique !

Avec la fermeture annoncée du centre de santé de la Mutualité, c’est un nouveau pan de l’offre de santé de qualité, accessible à tous et sans dépassements d’honoraires qui est menacé. Des dizaines de centres de santé ont déjà été éliminés à Paris avec notamment comme conséquence l’engorgement des urgences des hôpitaux.  

Centres de santé et hôpitaux sont victimes de la même logique politique

Cette logique, c’est celle qui anime le projet de loi Bachelot « Hôpital, santé, territoires » dont l’examen commence à l’Assemblée nationale. Le but principal de ce projet de loi n’est autre qu’une nouvelle dégradation du service public de santé (non lucratif !), au bénéfice d’intérêts privés et au détriment des malades ! C’est une logique de mise en concurrence des services de santé. La rémunération à l’acte encourage les médecins à faire du chiffre avec des malades. Le « regroupement » régional des structures médicales participe de cette logique en regroupant des établissements et en attribuant les secteurs les plus rentables aux cliniques privées commerciales. Ce projet de loi entérine un système de santé à deux vitesses dont l’objectif n’est plus de soigner mais d’être rentable.

Les pressions s’accumulent pour dénaturer le mouvement mutualiste

La Mutualité française (qui regroupe la quasi totalité des mutuelles de santé et gère 2000 centres de soin et cliniques, avec un rôle de représentation du mouvement mutualiste auprès des institutionnels) a fait savoir qu’elle n’agirait pas dans le sens d’un maintien des deux centres de santé de la Mutualité. Cette même Mutualité française a décidé de ne pas demander le retrait du projet de loi Bachelot, mais de s’inscrire dans sa logique, en acceptant les nouvelles Agences régionales de santé et en soutenant les regroupements de structures de santé. Ce comportement de la Mutualité française, surprenant à première vue, est en fait très significatif des pressions qui s’accumulent depuis plusieurs années pour dénaturer le mouvement mutualiste et pour le couper structurellement de sa raison d’être. En 2001, le gouvernement de l’époque de « gauche » transposait une directive européenne tendant à imposer aux mutuelles le cadre financier des assurances, sous peine de déséquilibres financiers. En 2009, le gouvernement impose aux mutuelles une taxe d’un milliard d’euros, ouvrant plus encore la porte aux assurances.

Usagers, mutualistes et habitants du quartier, nous sommes tous concernés par l’avenir de ce site. Il est aussi la propriété de tous les adhérents mutualistes !


Partager cet article
Repost0

commentaires