Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 20:08
Voté par les quelques parlementaires présents, l’amendement menace l’existence même du fleuron de la médecine française. La droite parlementaire veut offrir au secteur privé la tête du chef de file de l’hospitalisation publique. Parallèlement, elle vise aussi un bastion de résistance aux réformes mettant en cause l’égalité d’accès aux soins pour tous. C’est une décision grave. Les Franciliens plébiscitent l’AP-HP, et leurs députés ne respectent par leur mandat !

Déclaration d'Alain Lhostis, conseiller de Paris communiste


En pleine nuit au cours du débat sur la loi de réforme de l’hôpital de la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, un amendement d’un député de la majorité, voté par les quelques parlementaires présents en séance, peut avoir pour conséquence la remise en cause de l’existence même du fleuron de la médecine française.

L’Assistance Publique/Hôpitaux de Paris, forte de ses 39 établissements, de ses 100000 personnels médicaux et non médicaux, est à la pointe de la recherche, de la formation des médecins et des personnels soignants, de la prise en charge quotidienne de dizaines de milliers de patients franciliens mais aussi venant de toute la France et de l’étranger. Elle bénéficie d’une reconnaissance par l’ensemble de la communauté hospitalière à l’échelle internationale qui nous envie la « masse critique », tout particulièrement en matière de recherche représentée par cette institution publique. Ce qui lui donne cette force c’est son unicité, sa capacité à évoluer, le niveau de qualification de l’ensemble de ses personnels garanti par leur statut.

En voulant banaliser l’Assistance Publique/Hôpitaux de Paris, la droite parlementaire veut offrir au secteur privé la tête du chef de file de l’hospitalisation publique. Parallèlement, elle vise aussi un bastion de résistance aux réformes mettant en cause l’égalité d’accès aux soins pour tous. Toutes les grandes luttes des personnels soignants sont parties de l’AP/HP. Aujourd’hui encore, les 39 présidents de comités consultatifs médicaux des hôpitaux de l’AP/HP viennent de faire savoir unanimement leur ras le bol des nièmes réformes, en demandant à pouvoir tout simplement exercer leur métier : soigner les populations. L’ensemble des organisations syndicales ont marqué ces dernières semaines leur opposition au démantèlement de leur établissement public de santé.

Alain LHOSTIS Conseiller de Paris, président délégué de l’AP/HP de 2001 à 2008, demande aux parlementaires de revenir sur ce vote à la sauvette. Il s’adresse, de ce point de vue, tout particulièrement aux parlementaires franciliens, dont les mandants plébiscitent l’AP/HP.

Il s’adresse également au Maire de Paris, Président du conseil d’administration de l’Assistance Publique/Hôpitaux de Paris, pour qu’il s’oppose solennellement à ce processus de démantèlement et qu’il inscrive en urgence un débat sur l’avenir de l’AP/HP à l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil de Paris des 9 et 10 mars prochains.

Partager cet article
Repost0

commentaires