Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 19:16


Du 17 octobre au 6 novembre, à la Mairie du 5e, le Musée Curie organise une exposition sur Frédéric Joliot-Curie (1900-1958). Son titre : Frédéric Joliot-Curie un scientifique engagé Engagé, en effet, il le fut!


Prix Nobel de chimie en 1935, avec son épouse, Irène Joliot-Curie, il s’engage dans la résistance en 1941 et adhère au Parti communiste. en 1942. Cette adhésion se comprend par l'idée qu'il se fait de la science : elle doit servir au progrès et bénéficier au plus grand nombre.

Il a une implication sans limite dans la reconstruction et la réorganisation des sciences, aussi bien comme directeur du CNRS que comme premier haut-commissaire à l'énergie atomique (1946-1950). Il dirige la construction de Zoé, la première pile atomique française (1948) et participe à la création du centre de physique nucléaire d'Orsay.

Président du Conseil Mondial de la Paix de 1949 à 1958, il lance en 1950 l'Appel de Stockholm visant à l'interdiction de la bombe atomique. À ce titre, il reçoit le prix Staline international pour la paix  ce qui lui vaut d’être relevé de ses fonctions de haut-commissaire du CEA.

De 1946 à 1955 il a assumé la présidence de l'Union rationaliste. À sa mort, le 14 août 1958, le général de Gaulle décrète des obsèques nationales. Comme le disait lors du Centenaire de sa naissance R.-G. Schwartzenberg, « Joliot est guidé par deux principes : il veut que la recherche occupe une place centrale dans la politique française, car il est convaincu que c'est là la clé de l'avenir ; il veut que les scientifiques prennent en charge cette politique et soient, en amont, les inspirateurs de la politique gouvernementale et, en aval, ceux qui la mettent en œuvre. »

Nous sommes heureux que cette exposition permette de rappeler l’engagement de cet intellectuel communiste qui a toujours lié science et société.

Partager cet article
Repost0

commentaires