Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 10:34
Ceci n’est pas une fable de La Fontaine mais une réflexion sur la venue en France de « Sa Sainteté » Benoit XVI.



Les 12, 13 et 14 septembre, Benoît XVI était pour la première fois en France, invité ès-qualité par Nicolas Sarkozy. Pour l’occasion on a condamné des boîtes aux lettres, supprimé des arrêts de métro et de RER, mobilisé 6000 policiers et gendarmes, posté des tireurs d’élites sur les toits de la capitale, bref Paris était en état de (Saint) siège… au frais des contribuables…mais Benoît XVI est chef d’Etat… mais Benoît XVI tient le discours d’un chef religieux et non celui d’un chef d’Etat.

N. Sarkozy confirme ainsi sa défense d’une « laïcité positive » qui ne doit pas « couper la France de ses racines chrétiennes ». Il n’hésite pas à promouvoir l’intrusion de la pensée chrétienne dans les affaires publiques quand il dit que « dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé ».

Marx a écrit que les religions sont « le cœur d’un monde sans cœur comme elles sont l’esprit d’un temps sans esprit ; elles sont l’opium des peuples ». Jamais le philosophe allemand n’a eu autant raison qu’en ce début de XXI° siècle. La séparation des religions et des Etats est la réponse universelle à l’aspiration démocratique des peuples et des nations à se gouverner par eux-mêmes et sans qu’une quelconque autorité dite « divine » vienne justifier le maintien des oppressions économiques, culturelles et politiques.

Sous couvert de « laïcité positive » le Président Sarkozy est en train d’abolir dans les faits le principe de séparation de l’Etat et des Eglises, sans même avoir besoin de relooker les lois de 1905. Incapable de trouver des réponses politiques aux crises du capitalisme, il s’en remet à la religion comme  outil de pacification sociale !
Moralité : le week-end dernier, la laïcité était à la Fête de l’Huma !
Partager cet article
Repost0

commentaires