Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 12:39
Note de lecture de Pierre Laroche
d’après un article de Giampiero Martinotti dans « la Repubblica » du 9 juin 2008



Louis Gallois contrôle depuis 2 ans le sort d’EADS et de sa principale filiale Airbus. Il a devant lui « d’autres années difficiles avec le prix du pétrole et l’effondrement du $ qui mettent à dure épreuve les équilibres économico-financiers du constructeur européen, miné par les sourdes (mais pas tellement) batailles franco-allemandes ».

« Trop de choses sont en jeu : l’ambition de l’industrie européenne dans le seul secteur où elle a réussi à tenir tête à la suprématie américaine, les subtils équilibres franco-allemands, l’emploi, la réputation technologique d’Airbus… ».

A quoi s’ajoutent les problèmes conjoncturels :

- le premier est lié à la hausse du prix du pétrole. Malgré les bonnes nouvelles (commandes pour 5 milliards de $ de la part de Gulf Air – la compagnie du Bahrein - et 4,6 milliards de $ de la part d’Air One (Italie) – le marché aéronautique est en baisse, d’où risque de demandes de délais et même d’annulations de la part des acheteurs

- le deuxième est lié au rapport $/€. : Airbus est l’industriel européen qui souffre le plus de la dépréciation du $.
Gallois affirme qu’il va falloir  augmenter la part de la production et des  acquisitions en $, ce qui veut dire qu’une partie de la production doit se faire hors de la zone €.

- enfin, il veut renforcer le plan de restructuration en cours, pour réduire les coûts.
Partager cet article
Repost0

commentaires