Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 09:09


Le mouvement des travailleurs sans papiers, démarré le 27 mars dernier, a levé le voile de l’hypocrisie jeté par le gouvernement depuis plusieurs années : la caricature des sans papiers venus en France pour profiter des aides sociales est tombée ! Le gouvernement est placé de force devant ses responsabilités : il a voulu lancer "l’immigration par le travail" pour la mettre au service des patrons, c’était sans compter sur les syndicats et travailleurs sans papiers ! C’est un fait, tous les sans papiers sont des travailleurs, régulariser par le travail, c’est régulariser tous les sans papiers…mais le gouvernement n’assume pas !

Une opinion publique favorable à un mouvement qui remet la réalité au cœur du débat.

Car la réalité est bien là : travailleurs de l’ombre, les sans papiers font tourner l’économie française. Dans des conditions de travail misérables, pour des salaires ridicules, ces travailleurs rasent tous les jours les murs pour se rendre au travail, car les arrestations sévissent partout et tout le temps. Traqués dans la rue ou chez eux par la politique d’expulsion du gouvernement, ces travailleurs sont mis en condition pour accepter n’importe quel travail. Payant malgré tout leurs cotisations sociales et impôts, ils remplissent les caisses de l’Etat : ce sont ainsi des dizaines de milliards d’euros que le gouvernement a volé à ces travailleurs en les expulsant après des années de cotisation ! Délocalisés des entreprises non délocalisables, les sans papiers ont décidé de mener une lutte de travailleurs avec le soutien de la CGT et d’organisations comme "Droit devant !". Ils ont ainsi regroupé autour d’eux le soutien de l’ensemble des travailleurs car leur combat est le combat de tous : celui de la place du travail dans la production des richesses.

Un mot d’ordre : tenir les piquets de grève et se préparer à une nouvelle vague de mobilisation !   

Après plus de 2 mois de mobilisation, le mouvement s’inscrit dans la durée : avec quelques centaines de régularisations, le compte est loin d’y être… alors, travailleurs, syndicats, associations, ils sont déterminés à aller jusqu’au bout : élargir la lutte à la province et aux travailleurs isolés qui ne peuvent se mobiliser faute d’organisation collective. Ces 400 régularisations obtenues, ce sont 400 libertés arrachées ! Lutter pour la régularisation de ces hommes et de ces femmes, c’est lutter pour que ces hommes et ces femmes vivent à égalité de droit, pas seulement comme travailleur, mais à terme comme citoyen.

Lutter contre une Europe réactionnaire

Sarkozy veut faire de la négociation du pacte européen d'immigration l'une des priorités de la présidence française de l'Union européenne. Dors et déjà l’ONU a exprimé son profond désaccord avec plusieurs mesures de ce pacte notamment autour de la durée de rétention portée à 18mois ! Seule dans cette Europe réactionnaire, l’Espagne refuse la formulation proposée par la France autour de la régularisation des sans papiers et a formellement exprimé son désaccord avec la suggestion italienne de faire de l'immigration illégale un délit susceptible de poursuite. La lutte exceptionnelle des sans papiers en France est donc aussi une lutte contre le droite réactionnaire européenne, un lutte qui nous concerne tous !
Partager cet article
Repost0

commentaires