Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 19:41


Pendant les dernières vacances, un nouveau dispositif a été inauguré dans les écoles primaires. Certains enseignants ont accepté de donner des cours de soutien pendant les vacances à des élèves volontaires tout en étant payés en heures supplémentaires. Les effectifs réduits, la possibilité de passer plus de temps auprès de chaque élève ne peuvent donner que des résultats positifs. Et pourtant…

Ce dispositif est, à bien des égards, un piège. Pour les enseignants, dont le pouvoir d’achat ne cesse de baisser, ces heures supplémentaires sont une aubaine. Pour le gouvernement, elles constituent un bon moyen de ne pas augmenter les salaires : vous voulez gagner plus ? Travaillez plus !

Mais les heures passées à animer ce soutien scolaire ne sont pas consacrées à préparer les cours… Là aussi, c’est une fausse bonne idée : au lieu de donner les moyens à l’école d’assurer la réussite de tous en embauchant plus d’enseignants, en diminuant les effectifs dans les classes, le gouvernement met en place un dispositif précaire, qui risque à terme de nuire à la qualité de l’ensemble de l’enseignement.

Du même coup, il divise la communauté enseignante. Qui acceptera les heures supplémentaires ? Qui obtiendra les quelques heures qui permettront d’éviter une fin de mois difficile ? Les heures supplémentaires risquent de devenir un nouvel outil de gestion du personnel dans les mains des chefs d’établissements et des inspections académiques.
Partager cet article
Repost0

commentaires