Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 11:21



OGM, un amendement qui change tout !

Mercredi 2 avril, les députés débattaient du projet de loi relatif aux OGM, et le débat fut pour le moins agité! Au terme d’un débat houleux, l’amendement défendu par le groupe communiste et républicain a finalement été adopté par l’Assemblée. En ajoutant aux critères de respect de l’environnement et de santé publique les critères de respect « des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales qualifiées ‘sans OGM’», cet amendement opère une véritable révolution. Dorénavant sont écartés de la culture des OGM des territoires entiers, tels que les régions couvertes par le label AOC, des zones de montagne ou littorales protégées et des filières de qualité. Forts de ce premier succès, les communistes sont déterminés à poursuivre la lutte pour une agriculture à visée humaine.

Pour soutenir l'amendement 262...


Des risques environnementaux et de santé publique…

Bien sûr, lorsqu’on évoque les risques des OGM, on pense tout de suite aux risques pour l’environnement et la santé publique. Et on a raison, car ils sont bien réels ! Les problèmes de dissémination interdisent toute possibilité de coexistence des cultures OGM et des cultures conventionnelles, tandis que la modification des micro-organismes du sol provoquée par l’utilisation d’OGM met fortement en doute une reconversion postérieure vers des cultures conventionnelles ou biologiques. Quant aux risques sanitaires, est-il utile de rappeler que nous ne disposons d’aucune étude robuste ?                                                                                    

…aux catastrophes économiques et sociales !

On pense moins souvent aux conséquences économiques et sociales, pourtant dramatiques ! Utiliser des cultures OGM aujourd’hui, pour un agriculteur, c’est, partout dans le monde, se rendre complètement dépendant des grandes firmes telles Monsanto dont l’unique but est de verrouiller et contrôler l’ensemble du marché des semences ! Dans l’ensemble des pays en développement, les OGM appauvrissent encore plus les petits paysans.

Dans de telles conditions de commercialisation, qui osera dire que les OGM sont un moyen de réduire la pauvreté et de lutter contre la faim dans le monde ? La principale cause des famines n’est pas le manque de nourriture mais bien les dysfonctionnements profonds dans son allocation. Lutter contre la faim dans le monde, c’est réduire les inégalités sociales et se battre contre la dépendance des petits agriculteurs. Les crises alimentaires sont autant d’appels à des dépassements et avancées de civilisation qui remettent en cause à chaque fois les modes de production, d’échange et de consommation capitalistes, les rapports sociaux de domination, d’exploitation et d’aliénation de l’homme et de la nature qu’il génère.

C’est pourquoi le PCF entend lutter aujourd’hui dans ce sens, pour une agriculture sûre et de qualité, productive et non productiviste, rémunératrice du travail, respectueuse des hommes et de l’environnement.

Partager cet article
Repost0

commentaires