Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 23:29
Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice communiste, défend l’Éducation Nationale :

« Les mobilisations dans les lycées traduisent le mécontentement des enseignants, des élèves et des parents quant aux risques que les suppressions de postes font peser sur l’avenir du service public de l’Education.

Ce mouvement de suppression de postes, débuté en 2003 et amplifié en 2008, devrait connaître une forte accélération dans le budget 2009. Ce choix politique, sous prétexte d’une baisse démographique des effectifs, répond à l’objectif de réduction des dépenses publiques. Il entraînera une véritable rupture dans les missions assignées à l’Ecole. Loin de favoriser la réduction des inégalités, comme le prétend Xavier Darcos, cela les renforcera. Il suffit pour s’en convaincre d’examiner en détail les académies les plus touchées par les suppressions de postes : dans celles de Paris, Créteil, Nancy-Metz, Lille, ce sont les établissements les plus en difficulté qui perdent le plus de postes !

Défendre les postes et la pluralité des intervenants à l’école, enseignant, conseiller d’orientation psychologue, conseiller principal d’éducation, infirmière, etc, c’est aussi défendre une insertion sociale de qualité pour nos jeunes. Car le monde de demain a besoin de citoyens et de salariés émancipés ayant tous accès à un haut niveau de connaissances. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Une précision qui me semble importante.
"Ce mouvement de suppression des postes" n'a pas commencé en 2003, mais en 1996 pour les concours de 1997. Il a été amplifié sous Allègre et Lang de 1997 à 2002.

Dans les derniers temps de l'UNEF Paris IV (la vraie), ça a été un de nos principaux thèmes de lutte. Tout est en ligne sur le site historique http://paris4.unef.org (principaux textes à la rubrique Réformes Allègre, tous les autres avec la rubrique Trait d'Union). Voir surtout http://tombeauunef.free.fr/paris4/guide/capagreg.htm l'article sur le sujet de notre dernier guide, avec le tableau des chiffres de 1996 à 2000.

Pourquoi vouloir oublier le bilan désastreux de la "gauche plurielle" ?
Répondre