Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 21:20
chavez_et_le_peuple.jpg

On sait que les Etats-Unis tiennent l’Amérique latine pour leur arrière-cour. Leur rôle dans la mort de Guevara et de Salvador Allende en fait foi. Le mouvement d’émancipation économique et politique qui anime de façon plus ou moins forte ces pays depuis quelques années doit donc donner des démangeaisons au Président Bush.

Les récents développements de l’affaire des otages des FARC en Colombie peuvent être vus sous cet angle. On doit condamner la méthode qui consiste à retenir pendant des mois et des années des otages dans la jungle. Les communistes français sont unanimes pour soutenir toute initiative qui aille dans le sens de la libération pacifique de ces otages.

Raison de plus pour tout faire afin que ces otages soient rapidement libérés dans les meilleures conditions. C’est la raison de notre soutien aux démarches des dirigeants politiques du Venezuela, de l’Equateur, de l’Argentine, du Brésil, du Chili.

Mais tout se passe comme si le président colombien Alvaro Uribe tenait à sa ligne de conduite : régler la question des FARC et de leurs otages par la manière forte, soutenu par George Bush, diplomatiquement et par un appui technologique comme l’a confirmé le ministre colombien de la défense. C’est ainsi qu’en quelques jours, deux des principaux dirigeants des FARC, Raul Reyes et Ivan Rios viennent d’être assassinés, le premier par des forces armées colombiennes, qui n’ont pas hésité à violer la frontière équatorienne, le deuxième par son garde du corps qui a pris soin de lui couper une main (comme ceux qui tuèrent le Che lui coupèrent les deux mains) pour preuve de l’identité de sa victime. Quand on sait, par le ministère français des Affaires étrangères, que Raul Reyes était un interlocuteur de la France, de la Suisse et de l’Espagne et que les autorités colombiennes en étaient au courant, il n’est pas besoin d’être grand psychologue pour comprendre qu’il sera encore plus difficile de négocier avec les FARC et qu’Ingrid Betancourt est effectivement en danger de mort. Et on peut se demander si la libération des otages est bien l’objectif de Bush et Uribe, au moment où la Colombie accuse l’Equateur et le Venezuela de soutenir les FARC.

Une hypothèse émise par Ugo Chavez, le nouveau « Satan » de Bush, pourrait contribuer à mieux  comprendre le rôle des Etats-Unis dans cette affaire : il les soupçonne de vouloir semer la zizanie afin de faire obstacle à un processus de rapprochement de l’ensemble des pays latino-américains, et «mettre la main sur les plus importantes réserves d’hydrocarbures du monde », celles du …Venezuela.

Partager cet article
Repost0

commentaires