Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 11:56
LA FRANCE DE LA HONTE

16marsBxSarkozy.jpg

Mardi 13 février, au petit matin, 400 policiers font irruption dans un foyer de travailleurs dans le 13ème arrondissement et interpellent violemment 116 personnes : 107 travailleurs soupçonnés de vivre en situation irrégulière et neuf personnes accusées de les loger dans des conditions indécentes. Mais 2 jours plus tard, alors que 90 travailleurs étaient présentés au juge des libertés et de la détention, les 9 personnes soupçonnées d’avoir organisé leur hébergement sont ressorties libres de la cour d’appel de Paris ! Aucune charge n’a été retenue contre eux ! Les rafles punissent les étrangers les plus pauvres, et bénéficient à ceux qui profitent de leur misère.

Faire du chiffre : et les hommes ?

L’objectif de cette intervention : « faire du chiffre », remplir les « quotas » d’expulsions (hypocritement rebaptisés « éloignements ») fixés par N. Sarkozy. Le 15 février, le Premier ministre François Fillon annonçait avoir porté à 26.000 l’objectif des reconduites à réaliser en 2008. Comment s’étonner, dès lors, de la croissante violence des rafles visant à terroriser les personnes sans papiers et de la multiplication abusive d’interpellations dont sont chaque jour victimes les étrangers en France ?

Les étrangers n’ont plus de droits

Le « Ministère de l’immigration et de l’identité nationale » utilise des méthodes dignes du temps des colonies : rafles de sans papiers, contrôles d’identité au faciès illégaux, contrôles devant les écoles, dans les préfectures... Il organise des centres d’internements (appelés centre de rétention) surpeuplés avec miradors, barbelés, fouilles, contrôles et vexations. Au nom de « l’identité nationale » on démantèle le droit d’asile et on casse le droit au regroupement familial, les droits des enfants (définis dans les conventions internationales signées par la France).

Délit de solidarité

Citoyens Français ou ressortissants étrangers, passagers de vols à destination des pays de renvoi ou témoins solidaires qui n’acceptent pas de se taire et laisser faire, un nombre croissant de personnes sont poursuivies pour entrave à la circulation d’aéronefs et encourent des peines de prison assorties d’amendes faramineuses. C’est ainsi que passe aujourd’hui en jugement devant le TGI de Bobigny Kadidja, poursuivie pour avoir incité d’autres passagers du vol de Bamako du 29 novembre 2006 à s’élever contre l’expulsion d’un jeune homme sans papiers.

L’immigration choisie au service de l’exploitation

Autre processus enclenché par la machine infernale sarkozyste : « l’immigration choisie ». Qu’on ne s’y trompe pas : l'immigration choisie a pour seul objectif de diminuer le coût du travail, au détriment des salariés. Là où les patrons devraient augmenter les salaires pour pouvoir recruter, le choix de « candidats à l'immigration » en fonction de leurs compétences, au delà de l'inhumanité de la chose, permet de tirer tous les salaires d'un corps de métier vers le bas en augmentant le nombre de candidats sur un poste.

Impérialisme, exploitation et mondialisation capitaliste

Comment peut-on se prétendre le « pays des droits de l’homme » et faire la leçon aux autres nations alors que la politique de N. Sarkozy, représentant de la France, condamne des êtres humains à la misère et à la mort en les renvoyant dans leur pays d’origine ? Alors qu’aujourd’hui encore, notre pays soutient des dirigeants corrompus et poursuit l’exploitation des richesses africaines, maintenant ainsi les populations dans le dénuement et la crainte, alors qu’il participe au capitalisme mondial, vecteur d’inégalités et de discriminations, la moindre des choses est bien d’accueillir « toute la misère du monde » que nous construisons avec un tel acharnement!

Pour dire non à cette politique hypersécuritaire, aveugle, où le chiffre a plus de valeur que la vie humaine, pour l’internationalisme des peuples, parce que l’intérêt des travailleurs étrangers est celui de tous les travailleurs, le PCF se bat pour la régularisation de tous les sans papiers. À l’heure de la mondialisation, alors que les frontières sont ouvertes aux marchandises et aux capitaux, il est primordial de poursuivre la lutte pour replacer l’Homme au cœur du système et garantir à tous le droit de circuler librement.


Partager cet article
Repost0

commentaires