Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 10:17
60610244.jpg

Les cuisiniers du restaurant "La Grande Armée" (3, Avenue de la Grande Armée, Paris 17e) sont en grève depuis mercredi. Ils n'ont pas de papiers. Cela ne gênait pas leur patron, qui pouvait les exploiter comme il le souhaitait: sans papiers, ils n'avaient aucun droit.

Mais Nicolas Sarkozy est intervenu. Le 20 décembre 2007, le gouvernement a publié une circulaire avec une liste de 150 métiers non qualifiés, dits « en tension », ouverts exclusivement à des travailleurs de pays venant d’intégrer l’Union Européenne, excluant de la régularisation les milliers de sans-papiers, notamment africains et asiatiques, travaillant depuis des années dans ces métiers.

La publication de cette circulaire s'est traduite par le licenciement de centaines de travailleurs sans papiers. Cette politique de « remplacement » d’une main d’œuvre par une autre en fonction de son origine, utilisée pour une mise en concurrence des travailleurs entre eux, est discriminatoire et doit être combattue.

Suite aux mobilisations condamnant cette circulaire, le gouvernement en publiait une seconde le 7 janvier 2007, infléchissant celle du 20 décembre. « A titre exceptionnel » et par le biais du seul patronat, elle envisage la possibilité d’une régularisation de travailleurs déjà en poste. Cet infléchissement du gouvernement ne peut nous satisfaire. Il perpétue et institue l’arbitraire patronal et préfectoral alors que des milliers de travailleurs pourvoient tous les jours au manque de main d’œuvre, notamment dans les P.M.E. de la restauration, du bâtiment, du nettoyage… Alors qu’ils cotisent aux caisses d’assurance maladie, de retraite, de chômage, déclarent et payent pour beaucoup leurs impôts. Ces travailleurs doivent être régularisés !

Les cuisiniers de la Grande Armée ne doivent pas être licenciés. Ils doivent être régularisés. Nous pouvons les y aider, en venant les soutenir une demie-heure, une heure, une nuit. Une victoire créerait un précédent porteur d'espoir pour tous les travailleurs : quand un travailleur voit ses droits bafoués, ce sont tous les travailleurs, avec ou sans papiers, qui en subissent les conséquences.

Partager cet article
Repost0

commentaires