Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 14:55
resize.jpg

« La perspective du référendum a déclenché en France un débat vertueux dont la qualité impressionne... L’Europe a cessé d’être l’affaire des seules élites : le peuple français fait savoir que c’est de lui qu’émane tout pouvoir, que c’est lui qui décide et qu’il n’est pas près – au delà du 29 mai – de se dessaisir d’un sujet qui désormais le passionne. Une fois de plus, le peuple français donne un exemple à suivre ».

Ainsi parlait en 2005... Jean-Claude Juncker, premier ministre du Luxembourg.

C’était avant la victoire du NON ! Depuis, pour les dirigeants de l’Union européenne, de « vertueux » le débat est devenu dangereux ; d’« exemple à suivre », l’expérience française est devenue le précédent à proscrire ; et l’Europe doit redevenir impérativement « l’affaire des seules élites ».

Pour faire passer ce coup de force dans l’opinion française et imposer le « nouveau traité » contre le peuple, Sarkozy a trouvé des alliés inattendus chez les parlementaires verts et socialistes. Le 4 février, ils ont eu la possibilité d’obliger Sarkozy à revenir devant le peuple et à organiser un référendum. Il leur aurait suffi de refuser la modification de la Constitution Française. Lâchement, ils se sont abstenus. Le peuple était trahi une première fois. Quelques jours plus tard, à l’Assemblée Nationale et au Sénat, ils ont voté pour le nouveau traité. Seconde trahison. Seuls les communistes et quelques députés isolés ont porté la voix du Non de 2003. Et pourtant, ces députés, ces sénateurs, ne devaient-ils pas nous représenter ?

Le Traité de Lisbonne a été adopté, et un coup très grave a été porté à la démocratie. Mais le combat ne s’est pas arrêté le 4 février.



Pour en savoir plus...
Le vote au Congrès : 181 parlementaires s'opposent à Nicolas Sarkozy et à l'Europe du fric
Le vote à l'Assemblée Nationale : la liste des députés qui ont trahi le peuple
Alain Bocquet au Congrès de Versailles: pourquoi les communistes ont voté NON
Partager cet article
Repost0

commentaires