Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 00:41
referendum_non-2.jpg

MANIFESTONS TOUS ENSEMBLE
Samedi 2 février 14h30  à la halle Carpentier, Paris XIII
Lundi 4 février dès 12h  avenue de Saint Cloud, angle de la rue Clémenceau, place du marché aux fleurs, Versailles




« Les gouvernements se sont ainsi mis d’accord sur des changements cosmétiques à la Constitution pour qu’elle soit plus facile à avaler »
.

Valéry Giscard d’Estaing, père du projet de Constitution européenne, ne s’y est pas trompé, qui s’est réjoui à maintes reprises de la gémellité entre le texte rejeté en 2005 et le Traité de Lisbonne qui le recycle. Présenté comme le fruit d'un «compromis», d’une «renégociation», voire, selon Nicolas Sarkozy, d’une «prise en compte du non», ce nouveau texte fondamental signe en réalité l'aboutissement d'une opération de résurrection discrète et méthodique, enclenchée par les institutions européennes, les gouvernements et les promoteurs du projet de Constitution dès que furent connus les verdicts des urnes françaises, puis néerlandaises. Avec un objectif clair : sauver la charpente ultralibérale, dérégulatrice et atlantiste d'une Union européenne dévouée à la Finance, en évitant à tout prix le retour devant des peuples exaspérés par les conséquences désastreuses de ces choix pour l'emploi, la croissance, les droits sociaux, les services publics et la laïcité.

Le Président de la République souhaite en effet faire adopter le « nouveau » traité par voie parlementaire, sans consulter les citoyens. Il réunit les parlementaires en congrès à Versailles le 4 février pour modifier la constitution française et permettre la ratification du nouveau traité par le Sénat et l’Assemblée Nationale. Si seulement 2/5ièmes des parlementaires s’opposaient à cette modification, N. Sarkozy serait obligé d’organiser un nouveau référendum et de rendre la parole au peuple. Il suffirait que tous les parlementaires de gauche votent ensemble contre le président pour que la démocratie et la souveraineté populaire soient respectées. Les parlementaires communistes sont décidés à voter non. Mais les socialistes veulent s’abstenir, et laisser ainsi le champ libre à Sarkozy !

À quelques jours du congrès, aucun débat public sur les enjeux de ce traité n’a été lancé. Les grands médias, lorsqu’ils n’évoquent pas la crise à la Société Générale, se contentent de brefs gargarismes sur la relance de l’Europe grâce à un « mini-traité » (de 250 pages). Ces mêmes médias pourtant très prolixes pour démontrer l’évidente nécessité du Traité Constitutionnel Européen en 2005 !

Comment la France ose-t-elle donner des leçons de démocratie aux autres pays alors qu’une grande majorité de ses parlementaires est coupée des exigences de ceux qui les ont élus ? À l’heure des municipales, alors que les têtes de listes de tous bords n’ont que le mot démocratie à la bouche, il serait temps de faire preuve de cohérence en respectant la volonté que le peuple a déjà largement exprimée. Il est urgent de reprendre les rênes !
Partager cet article
Repost0

commentaires