Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 15:29
article_SGE.HBX59.200307162939.photo00.photo.default-512x341.jpg

Les fonctionnaires ont bien entendu les voeux de Nicolas Sarkozy... et ils lui répondent en se mettant en grève jeudi prochain, le 24 janvier. Pour les salaires, pour la défense du service public, le PCF soutient la lutte des fonctionnaires.

Pouvoir d'achat :
les fonctionnaires demandent une revalorisation du point d'indice au moins égale à l'inflation. Seule cette mesure constituerait une garantie de leur pouvoir d'achat d'aujourd'hui et de demain, sans remettre en cause l'évolution de leurs salaires au cours de leur carrière. Fonctionnaire ou pas, nous sommes tous concernés par la baisse du pouvoir d'achat. Dans la fonction publique comme dans le privé, Nicolas Sarkozy et son gouvernement ne nous pairont pas avec des mots. Il doit agir pour une augmentation générale des salaires et des minimas sociaux.

Service public: les fonctionnaires en grève jeudi se battent aussi pour le maintien du service public. Les suppressions de postes dans la fonction publique, dans les écoles et les hôpitaux, doivent cesser.

Nicolas Sarkozy leur a répondu: Vous voulez gagner plus ? Travaillez plus, faites des heures supplémentaires (et j'en profiterai pour supprimer des postes) ! Mais les fonctionnaires ne veulent pas travailler plus si cela met en danger la qualité du service public et encourage les usagers les plus riches à se tourner vers le privé (écoles privées, cours du soir, cliniques...). Les fonctionnaires veulent travailler mieux, pour assurer un service public de qualité, et accessible à tous. Et pour cela, ils ont besoin de moyens, matériels et humains.


Ce que Sarkozy veut faire de la fonction publique...
Une petite anthologie

  • Poursuivre la baisse des effectifs dans toute la fonction publique :
"Le but de la révision générale des politiques publiques n’est pas de réduire le nombre de fonctionnaires. Il est de répondre aux attentes des Français, aux besoins de notre pays, en veillant à ce que pas un euro prélevé sur le travail des Français. Mais on se trouve quand même dans une situation curieuse, nous sommes le pays qui a les dépenses publiques les plus importantes et le pays où les fonctionnaires ont le malaise et le mal être de vivre le plus important."

"Mon ambition est de ramener les effectifs de la fonction publique aux proportions, qui permettront d'avoir le travail le plus efficace aux services des Français."

  • Généraliser le recours aux heures supplémentaires.

"Je souhaite que beaucoup d'heures supplémentaires soient effectuées par les agents publics."

  • Privatiser des activités aujourd'hui prises en charge par la fonction publique.

"Quelles sont les tâches qui aujourd’hui doivent être prises en charge par les fonctionnaires ? Certaines d’entre elles ne pourraient-elles pas mieux s’assurer autrement ? Ne faut-il pas réserver le statut de fonctionnaire à certains domaines de l’action publique ? Le débat est ouvert à vous d’y participer sans crainte."

  • Nier la représentativité des syndicats au nom de l'expression de "chaque fonctionnaire".

"Alors, je sais qu’il y a une concertation vigilante, mais réelle avec les organisations syndicales. Je veux rendre hommage aux syndicats de la fonction publique (...) mais je veux vous le dire la réforme de la fonction publique pour que vous retrouviez une qualité de vie dans votre travail je la conduirai."

"J’ai bien conscience qu’il faut redonner la parole aux fonctionnaires, retrouver ce qui vous unis, ce qui donne un sens à votre engagement. Nous allons dialoguer avec les organisations syndicales, mais je veux aussi jouer cartes sur table. Nul n’a le droit de monopoliser la parole des fonctionnaires. Il y a le temps de la discussion collective entre les organisations syndicales et le gouvernement, mais il faudra également que chaque fonctionnaire puisse donner son opinion, sur les missions des services publics, sur le périmètre du statut des fonctionnaires, je souhaite qu’on le fasse sans tabou."

  • Remplacer le système du point d'indice et "les mécanismes d'ancienneté" par "une garantie de pouvoir d'achat pour chaque fonctionnaire".

" Et je vais aller plus loin, nous allons mettre en place une garantie de pouvoir d’achat pour chaque fonctionnaire. La gestion uniforme de la rémunération des fonctionnaires par la revalorisation du point d’indice et les mécanismes d’ancienneté sont coûteux pour les contribuables, faiblement intéressants pour les agents publics, et ils ne prennent pas suffisamment en compte l’effort et la performance individuels."

"La revalorisation du travail, qui était au cœur de mon projet présidentiel, je souhaite la mettre en œuvre également dans une meilleure prise en compte du travail individuel de chaque agent public."

"2008 doit marquer une véritable rupture dans la manière de gérer les carrières dans la fonction publique. D'ailleurs, je suis bien gentil quand je dis que l'on gère les carrières dans la Fonction publique, on gère rien du tout, on applique des règles en se moquant du tiers comme du quart des individus qui sont en face de vous."

"Il faut réduire la part automatique et égalitaire au profit d’augmentations méritées, qui traduisent une reconnaissance des efforts et du mérite de chacun."

"La promotion à l’ancienneté, ça a découragé les plus jeunes et les plus doués."

  • En finir avec les garanties statutaires.

"Il n’y a pas que les diplômes, il n’y a pas que les concours. Il y a aussi la valorisation de cette expérience."

"Mon objectif, c’est que la personne prévale sur le statut, que l’on ne définisse plus par l’appartenance à un corps mais par l’exercice d’un métier et la possession d’une compétence."

"L’organisation de la fonction publique par métiers, et non plus par corps, c’est la grande rupture dont notre Etat a besoin pour poser les fondations d’une fonction publique moderne."

"Je respecte votre statut, mais quand je parle de la fonction publique, je ne raisonne pas statut, je raisonne femmes et hommes qui ont leurs douleurs, leurs chagrins, leurs bonheurs, leurs espérances, leurs difficultés et qui ne peuvent pas se réduire à l’expression du seul statut."


"Alors vous le comprenez, toutes ces orientations participent d’une même logique : donner des garanties à ceux d’entre vous qui veulent bouger, qui veulent changer, qui veulent prendre le risque de se réorienter."
Partager cet article
Repost0

commentaires

le Ptbull 26/03/2009 21:07

PROSELYTISME SUICIDES, DISCRIMINATION, ET CONDITIONS DE TRAVAIL DE PLUS EN PLUS DEPLORABLES, des vérités qui dérangent certains hauts fonctionnaires de la Mairie de Paris. Voilà ce qui se passe réellement dans certains services de la Ville, des Agents qui signalent depuis plusieurs années par des rapports, des plaintes déposées à la Police, le Prosélytisme qu’ils subissent sur le lieux et temps de travail, le harcèlement, la discrimination, les suicides, les dépressions. Certains agents sont depuis plus d’un an en dépression, d’autres dans de très grandes détresses morales. Qu’a fait la Maire de Paris depuis ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait le service de la Médiation de la Ville de Paris ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait la Direction des Ressources Humaines ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait cette cellule Discrimination Harcèlement ? Pourtant elle aussi saisi du dossier, Qu’a fait le service médical de ville, Là aussi saisi du dossier. RIEN, rien n’a été fait depuis 2001 à part des enquêtes à charge contre ceux qui dénoncent et ce malgré la loi de protection du fonctionnaire. Une enquête à charge a même été instruite par une Direction complice contre les victimes de ces agissements de (prosélytisme sur le lieu et temps de travail). Des faux témoignages ont été stockés dans les dossiers administratifs des victimes, ainsi que des lettres anonymes. Certaines victimes vont être jugés par un conseil de discipline plus que douteux où siège des membres d’un syndicat maison qui est parti prenante dans cette affaire. Certains agents auditionnés par cette direction ont remis en cause les témoignages apportés par les victimes au moyen de tracts diffamatoires diffusé par ce syndicat maison. ((Traitant les agents, de Gestapo et de Kommandantur)) (Un des délégués de ce syndicat maison propose même des logements à ces adhérents !!! Pour se protéger du scandale, la SGD, complice de cette Direction rajoute des fausses pièces dans les dossiers administratifs des agents. Un syndicat dénonce ces disfonctionnements et demande l’annulation de ce conseil, pour plusieurs motifs : (le conseil de Discipline ne peut être juge et parti, les dossiers des victimes sont parsemés de faux témoignages et de signes distinctifs >) La DRH de la Mairie de Paris reste très silencieuse !!!
LES NOMBREUX AGENTS VICTIMES DE HARCELEMENT, ET DE DISCRIMINATION N’ONT AUCUNE CONFIENCE au CPHD de la DRH de la MAIRIE DE PARIS…
Les dossiers qui ont été transmis aux associations d’aides aux victimes seront bientôt diffuser sur Internet dans toutes les langues.
Suite à cette affaire de (PROSELYTISME), des fonctionnaires sont détruits dans leur travail et dans leur vie familiale, alors même qu’une élue de cette même administration mais en garde les Parisiennes et les Parisiens de la dangerosité de ces mouvements à caractères sectaires.
Afin de respecter les droits de chacun, toutes personnes quelque soit sa religion, ses opinions politiques, ou ses positions syndicales, doit en toute libertés pouvoir adhérés au mouvement de son choix sans subir l’absolutisme de certains de ces collègues ou de ces supérieurs hiérarchiques.
La Mairie de Paris à le devoir de protéger ces fonctionnaires victimes d’influences préjudiciables sous toutes ses formes.
Merci de bien vouloir nous communiquer vos remarques à ce sujet.

nativelle 22/01/2008 19:58

L’incompétence du gouvernement
En découvrant l’immobilisme de la préfecture de CAEN sur l’affaire de pollution de la ZNIEFF de Cabourg, nous ne pouvons que constater l’impuissance et le j’menfoutisme des gens qui gouvernent ce pays.
La communauté de commune a pour obligation de trouver un terrain pour les gens du voyage (grand passage). Mais voila, en Normandie, certains maires ne veulent pas êtres ennuyés avec ces gens la et on les embourbes dans une zone naturelle remarquable ZNIEFF (type1et2), zone inondable et sur un terrain ou poussent bien évidement des plantes plus que protégées (Nivéoles). Quatrième année que la préfecture et la communauté de commune prennent cet endroit pour une décharge à ciel ouvert http://cabourgeais.ifrance.com/
C’est du provisoire, on cherche un autre endroit, etc etc. ils vont même jusqu'à nous baratiné en disant (nous avions plusieurs terrains mais ils ne conviennent pas car ils ne sont pas accessibles et n’on pas d’arrivée d’eau). Le gouvernement prend les Français pour quoi ???
Celui la en ZNIEFF n’avait pas d’arrivée d’eau, ça a coûté la peau des fesses, mais vous l’avez amenée. Il n’était pas accessible, ça a aussi coûté la peau des fesses, mais vous l’avez rendu accessible.
Le ministère de l’environnement est complètement absent dans cette région, on déverse dans la rivière des centaines de litres de fioul, huile de vidange, javel, toilettes chimiques etc. Les poubelles, la ferraille et tous ce que l’on peut y jeter. La préfecture nous ment, elle ose dire qu’en 2007 il y avait des toilettes ! C’est lamentable. La communauté de commune ment autant en disant que les gens du voyage ne sont la que 2 mois, alors qu’ils sont la plus de 6 mois ! C’est pitoyable.
En fin de saison je retrouve les animaux sauvages avec du pus dans les yeux, ou tout simplement crevés à la surface de l’eau. La préfecture ne déplace personne pour constater non, elle préfère étouffer cette affaire qui pue.
Alors quand j’entend parler de grenelle, de développement durable, que le gouvernement à fait de l’environnement une priorité et que je vois cela http://nativelle.over-blog.com/
Croyez bien que je « pleure de rire » en regardant tous ces ministres avec leur grand sourire sortant de l’Élisée, ils me font vraiment penser à ceux des guignols sur canal à la différence que ceux des guignols paraissent plus crédibles.
Nativelle P Cabourg