Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 13:28
640616-782177.jpgSi N. Sarkozy veut faire rentrer par la fenêtre le traité européen que le peuple a mis à la porte en 2005, c’est que ce traité porte en lui les politiques de casse sociale et d’austérité qu’il tente de mettre en place en France, et qui sont à l’origine des luttes de plus en plus fortes de ces dernières semaines.

Ce « nouveau » traité est bien le frère jumeau de la Constitution européenne, rejetée par référendum le 29 mai 2005. Giscard d’Estaing, rédacteur du défunt projet, a parlé clair : « Les outils sont exactement les mêmes, seul l’ordre a été changé dans la boîte à outils ». La concurrence comme dogme intangible, y compris concernant les services publics, y est réaffirmée. Le marché du travail est déréglementé alors que le dumping fiscal et le moins disant social s’imposent. La Banque centrale européenne demeure intouchable. L’allégeance à l’OTAN est maintenue. Bref, on fait revenir ce qui a été rejeté.

Ce débat sur l’Europe refait surface alors que grandissent, en France et dans d’autres pays, les mobilisations sociales. Le projet de traité européen, en maintenant le cadre de la concurrence libre et non faussée, les pouvoirs de la Banque centrale et le Pacte de stabilité, pousse à la mise en concurrence des salariés et des peuples, à la généralisation de la précarité, au démantèlement des services publics, des droits sociaux, démocratiques et culturels de l’ensemble des peuples.

Il faut empêcher qu’on ne vole aux Français leur vote. Seul le peuple peut, par référendum, valider ou invalider ce qu’il a lui-même décidé par cette même voie. Deux Français sur trois réclament un référendum. De plus en plus nombreuses sont les voix, qu’elles soient pour ou contre le traité, qui s’élèvent pour l’exiger au nom de la démocratie. Nous ne sommes pas seuls en Europe. 76 % des Allemands, 75 % des Britanniques, 72 % des Italiens et 65 % des Espagnols se prononcent aussi dans ce sens.

Les communistes mettent toute leur volonté pour donner une force majoritaire au rassemblement qui porte cette exigence démocratique. Ensemble, nous imposerons le référendum.

Partager cet article
Repost0

commentaires