Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 15:38
Après les résultats catastrophiques de notre candidate aux élections présidentielles, la direction du Parti Communiste Français a décidé de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) des communistes les 8 et 9 décembre 2007. Cette assemblée aura pour tâche de préparer notre prochain Congrès, qui aura lieu un an plus tard. Elle devra donc élire une commission de préparation du Congrès, et lui donner un mandat, qui mentionnera les principales questions à traiter lors de ce Congrès et proposera diverses modalités de préparation du Congrès.

La section du 5e arrondissement de Paris doit envoyer un délégué à cette assemblée, et réfléchir au mandat qu’elle souhaiterait voir adopter par l’AGE. Dans cette perspective, nous avions organisé une première assemblée générale de section, sur le thème : « À quoi sert le Parti Communiste Français ? », le 29 septembre 2007. Nous avons poursuivi notre réflexion lors d’un café politique consacré au passé des communistes, et d’une assemblée générale sur les élections municipales. Et samedi 24 novembre, nous nous sommes réunis en assemblée extraordinaire de section, pour élaborer la contribution de la section aux débats en cours, et élire notre délégué.

Vous trouverez ici quelques éléments de notre débat:

- La prise de position préliminaire sur l'utilité du Parti communiste ;


- L'ordre du jour ;

- Le rapport de Pierre Saly sur les causes du déclin du PCF;

- Le rapport de Marine Roussillon sur l'analyse de la société et l'actualisation du projet communiste;

- Le mandat finalement adopté, résumant l'essentiel de nos débats.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Cher Olivier,

J'espère avoir le temps de répondre plus longuement d'ici quelques jours.
En attendant voici quelques commentaires comme ils me viennent :
1. J'aime le PCF. Il a des pages d'histoires superbes qui mériteraient d'être mieux connues et défendues. Sentimentalement, j'en ai été membre, mon grand-père aussi, j'y ai des amis, je prends plaisir à cotoyer ses militants. Politiquement, en l'état actuel des choses chacun de ses succès me fait chaud au coeur et permet d'entretenir l'espoir, comme récemment dans l'Allier. je souhaite qu'il conserve et gagne de nombreuses villes et cantons en Mars, parce que pour l'instant il est le dernier bastion de résistance visible. C'est pour ça que je n'envisage sa disparition que dans la construction de quelque chose de "mieux", d'ambitieux, d'efficace.

2. Il ne s'agit pas de lancer une marque de lessive. Il s'agit de reconstruire un projet transformateur, mobilisateur qui s'adresse aux salariés, aux jeunes et au monde de la culture. Il s'agit de débattre du fond, des orientations. La forme de l'organisation fait partie du débat mais faire un grand mélange qui ne changerait rien et qui serait incohérent serait totalement contre-productif.

3. Henri Malberg suggère que l'on ne change tout que lorsqu'une catastrophe qui chamboule tout sera survenue. Cette catastrophe est très proche si rien ne change. N'est-on pas plus efficace et plus réfléchi lorsqu'on anticipe que lorsqu'on agit dans l'urgence, parce qu'on a pas le choix ? Avec 36% des voix au 1er tour de la présidentielle, le sauvetage d'un autre groupe de gauche que socialiste à l'assemblée à quelques sièges près, un PS qui, chaque jour un peu plus, dérive vers le centre et domine la gauche, avec la défaite culturelle des progressistes de toute obédiance, cette catastrophe ne se déroule-t-elle pas sous nos yeux ? Oublie-t-on que partout en Europe la droite est de plus en dur et l'extrème droite de plus en plus forte ?

4. J'attends toujours ma réponse : Qu'est-ce qu'être communiste ? Que voulez-vous ? Qu'est-ce que le communisme aujourd'hui ? En quoi un rapprochement étroit avec des personnes ou des groupes politiques non communistes constituerait nécessairement un recul ? En quoi est-il à vos yeux inacceptable ?

Amicalement...

PS: et toujours ensemble pour défendre les faibles, les opprimés, les exploités, les dominés !
Répondre
O
Cher Matthias,

Une fois de plus, je voudrais essayer de répondre à ton intervention. Mais aujourd'hui je laisse la parole à un autre : la tribune d'Henri Malberg, publiée dans L'Humanité d'aujourd'hui, et d'ores et déjà disponible sur le site Alternative Forge (j'ai indiqué le lien vers ce texte dans la rubrique "site web" lié à ce commentaire), répond assez bien aux remarques que tu fais. On y trouve en particulier l'idée qu'on ne crée pas une organisation politique comme on lance une marque de lessive. Mais il serait réducteur de résumer son texte à cette formule. Il vaut donc mieux le lire et je n'en dis pas plus.
Répondre
M
La refexion avance, c'est une bonne chose. Il y a dans vos textes de bopnnes idees (formation, organisation, travail avec d'autres, necessites d'accords programmatiques...).

Mais encore une fois, je crains que le PCF n'evite la seule question valable : qu'est-ce qu'etre communiste ? Que voulez-vous ? D'autres que vous ne veulent pas la meme chose ou quelque chose de tres proche ?

Je crains fort que vous vous enfermiez entre vous, pour profiter enocre un temps du confort de l'existant.
Je comprends la peur de l'inconnu et les craintes de revivre un a-peu-pres tres facheux. Mais je crois que c'est par ce courage que passe l'espoir.

Si les changements ne sont pas visibles et symboliaqes, ils resteront l'affaire des militants. Or a tres breve echeance, la gauche est menacee de mort, ni plus, ni moins. Courage et confiance doivent etre les maitres mots.
Répondre
R
Votre analyse est la même s=que celle de notre section de Mantes.
Cela fait plaisir de voir que peu de communistes sont prêts à voter pour la refondation de notre parti.

Vous avez de bonnes idées dans votre section, bravo !!

caroleone
Répondre