Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

____________________


images.jpeg
DEMANDEZ L'HUMA !
Vous pouvez rencontrer les communistes du 5e arrondissement tous les week-end sur vos marchés. Ils y vendent l'Humanité Dimanche, y distribuent le 5e.communiste (leur journal) et  bavardent volontiers avec les passants.

Nous sommes tous les samedis à partir de 11h aux marchés de Port-Royal et tous les dimanches à la même heure au marché de la place Monge.

Recherche

Nous contacter :

Parti communiste français

42, rue Mouffetard

75005 Paris

Tél. : 01 43 37 44 19

section.pcf5@gmail.com

17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 10:35
Depuis l’élection présidentielle, les coups tombent. N. Sarkozy multiplie les réformes pour transformer le visage de la société française : précarisation, baisse du pouvoir d’achat, destruction de toutes les formes de protection sociale… Mais dans les entreprises et dans la rue, l’opposition s’organise et la colère monte.

DSC-6516B.jpg


Régimes spéciaux… et après, à qui le tour ?

Mercredi 14, les cheminots, les électriciens et les gaziers sont descendus dans la rue pour défendre les régimes spéciaux, c’est-à-dire le droit, pour certains d’entre eux, de partir à la retraite plus tôt que le reste des fonctionnaires. Des privilégiés qui se battent pour leurs intérêts ?

Sûrement pas ! Les salaires peu élevés, la pénibilité du travail, justifient amplement le droit pour ces travailleurs de partir plus tôt à la retraite. Et surtout, ils ne constituent que la première cible d’une réforme des retraites beaucoup plus vaste, suite logique de la réforme Fillon de 2003. Après avoir aligné les régimes spéciaux sur le régime général des fonctionnaires, le gouvernement voudra aligner les retraites des fonctionnaires sur celles du privé. En jouant des divisions entre les travailleurs, il réussira ainsi à allonger la durée de cotisation et à baisser les pensions de tout le monde !

Travailler plus longtemps, pour gagner moins, alors que de nombreux travailleurs sont privés d’emploi aujourd’hui en France ? Ca n’a pas de sens ! Pour résister à cette réforme, une seule solution : être unis, dès maintenant, et défendre tous ensemble les régimes spéciaux.

Les fonctionnaires défendent leur pouvoir d’achat

Mardi 20 novembre, les fonctionnaires descendent dans la rue pour défendre l’emploi, les salaires et le pouvoir d’achat. De quoi se plaignent-ils ? Eux aussi, ce sont des privilégiés ! Et pourtant… Pourtant, défendre les fonctionnaires – les enseignants, les infirmières, les employés municipaux… – c’est défendre le service public, qui nous permet à tous de mieux vivre : d’avoir accès à l’éducation, à la santé ou à l’information. Pourtant lorsqu’on supprime des fonctionnaires, on supprime des emplois. Est-ce bien utile dans un pays gravement touché par le chômage ? Pourtant, lorsqu’on baisse le salaire des fonctionnaires, on fait pression à la baisse sur l’ensemble des salaires. Alors que les prix ne cessent d’augmenter !

Et si l’État donnait l’exemple, en créant des emplois, en cessant d’embaucher des travailleurs précaires, et en augmentant les salaires ?

L’avenir de l’université : un enjeu de société

Les étudiants et les personnels de l’Université luttent en ce moment contre une loi de réforme des universités. Une fois encore, cette lutte nous concerne tous. Nous souhaitons tous que nos enfants soient plus instruits que nous, qu’ils aient accès à la formation et à la culture, que l’éducation – même après le bac – ne soit pas réservée à ceux qui peuvent se la payer. Et pour l’emploi, pour le développement de notre société, nous avons besoin d’un enseignement supérieur de qualité. Cette ambition – un enseignement de qualité accessible à tous – nous ne pouvons la réaliser que dans le cadre d’un service public auquel l’État donne les moyens de fonctionner. Quand le service public d’enseignement supérieur est attaqué, c’est toute la société qui doit se mobiliser !

Le combat en cours n'est pas simplement celui des cheminots, des fonctionnaires et des étudiants, c'est celui de tous ceux qui veullent construirent une autre société que celle que nous propose le gouvernement.

Partager cet article
Repost0

commentaires